- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicilePolitiqueAffaire Villa Elisabeth : Ouverture d’une enquête auprès du Bianco

Affaire Villa Elisabeth : Ouverture d’une enquête auprès du Bianco

Plusieurs plaintes relatives à la mise en vente du domaine mis à la disposition du défunt Professeur Zafy Albert ont été reçues à Ambohibao.

Comme il fallait s’y attendre, le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) a décidé d’ouvrir une enquête pour faire la lumière sur la vente de la Villa Elisabeth. Hier, un haut responsable au sein de cet organisme habilité à lutter contre les malversations au niveau de l’Administration publique a fait savoir que l’équipe d’Ambohibao a déjà commencé les investigations y afférentes. En effet, d’après les explications, le Bianco a reçu plusieurs plaintes concernant cette affaire. Et ce, même si pour le moment, aucune plainte émanant de l’Etat ou d’un quelconque organisme étatique n’ait été reçue à Ambohibao. Pour l’heure, toutes les requêtes à l’origine de cette ouverture d’enquête émanent de particuliers. Pourtant, durant la conférence de presse conjointe du Ministère auprès de la Présidence de la République en charge des Projets présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement et du Ministère des Finances et du Budget, Benjamina Ramarcel Ramanantsoa et Vonintsalama Andriambololona ont déclaré que l’Etat malgache va saisir le Bureau Indépendant Anti-Corruption. A cette occasion, le patron du M2PATE a annoncé l’annulation de la vente du domaine Saint-Antoine IV par un arrêté ministériel.

Passation de service. Quoiqu’il en soit, plusieurs hauts responsables étatiques sont dans le collimateur de la Justice suite à cette affaire. Comme l’affaire de l’évacuation sanitaire de Claudine Razaimamonjy, tous ceux qui ont signé les documents relatifs à la vente de la Villa Elisabeth feront l’objet d’une convocation au Bianco pour enquête. Reste à savoir toutefois s’ils vont tous répondre à leur convocation. Au cours de la conférence de presse organisée avec Benjamina Ramanantsoa, l’actuel ministre des Finances et du Budget a affirmé n’avoir été au courant de cette vente. Nul n’ignore pourtant que Vonintsalama Andriambololona a été Secrétaire général dudit Ministère durant l’époque de la mise en vente de ce domaine, c’est-à-dire, du temps de l’ex-Vice-Premier ministre Reboza Julien considéré comme le premier responsable de la Transaction. La question est également de savoir pourquoi l’actuel président du Sénat Rivo Rakotovao ne serait-il pas au courant de ce dossier, alors qu’il y a eu passation de service entre lui et son prédécesseur Reboza Julien au Ministère en charge des Projets présidentiels, du Développement et de l’Aménagement du territoire. Même situation pour le ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, Lantoniaina Rasoloelison qui était également à la tête du Ministère des Finances et du Budget. Quid alors du principe de la continuité de l’Etat ? N’y-a-t-il pas eu de transmission de dossiers lors des passations de service entre les différents responsables étatiques ? Est-ce que ces passations sont organisées uniquement pour la forme ? En tout cas, bien malgré les excuses avancées, l’Etat malgache ne peut en aucun cas dégager sa responsabilité car toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans cette affaire sont des représentants de l’Etat. Histoire à suivre.

Davis R

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici