- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileCulture« Tenim-pitia » au CGM : Une première réussie pour Teddy Prezeau...

« Tenim-pitia » au CGM : Une première réussie pour Teddy Prezeau !

Teddy Prezeau a enchanté au CGM. (photo : Kelly)

Après neuf mois en gestation, « Tenim-pitia » a enfin vu le jour. Son père Teddy Prezeau a dévoilé quelques- uns des titres le composant, sur la scène du CGM Analakely samedi dernier. Une grande première qui présage le début d’une belle carrière musicale pour le neveu d’Olombelo Ricky.

Teddy Prezeau a fait du chemin depuis ses débuts ! Il y a quelques années, il était encore monsieur tout le monde. Depuis qu’il eut le déclic, le jeune homme s’est décidé à sortir de l’anonymat et se faire un nom dans le milieu artistique. Il s’est alors donné les moyens pour emboîter le pas de ses oncles. Adieu le look classique et bonjour l’originalité, car oui, tout n’est pas que question de musique ! Samedi dernier, c’est en  chanteur sûr de lui au look à l’américaine avec une coiffure inédite où se mêlent « undercut » et « dreads » que le jeune chanteur investit donc la scène du CGM. Pas de temps pour de grandes explications, juste une petite introduction de cet album fraîchement enregistré! Place ensuite à la musique afin de laisser le public juger de lui-même.
Entourés de ses complices de scène, Rybota à la basse, Ralph au sax, Nix à la batterie et Jz Rabibisoa à la guitare, Teddy Prezeau entame sa prestation sur une note très romantique. « Voady », la chanson avec laquelle il ouvre le bal sonne comme une promesse, celle d’une vie belle vie faite de moments d’amour et de complicité. Avec de telles paroles d’amour, le public ne pouvait qu’être conquis. Le jeune homme continue son opération de charme avec le même registre. « Tenim-pitia » est tout aussi tendre. Des titres plus entraînants comme « Zanahary », « Avelao, «  Omen-dalana », « Atmosphera », ou encore « Ankamantatra » sans oublier « Veloma ianao », en featuring avec Balita Marvin  complètent le répertoire. Un joli bouquet d’une douzaine de titres qui a séduit le public et contribué à la réussite de cette avant-première de « Tenim-pitia ».

Prometteur.  S’il n’évite pas les clichés adolescents du « romantique » et s’il manque d’aspérité, le neveu d’Olombelo Ricky confirme une incontestable dextérité à faire des chansons à la manière des jeunes gens de son temps : en mixant, sans complexe ni préjugés, tout ce qui a pu le nourrir. Doux sans être sirupeux, engourdi sans être soporifique, à la fois sexy et cotonneux, envoûtant et aventureux, à mi-chemin entre le « r’nb » et la « soul », « Tenim-pitia » plaira sans aucun doute aux amateurs de musique urbaine. Doté d’une voix vibrante, parfois saisissante qui rappelle celle de son oncle Balita Marvin, Teddy Prezeau est capable de dégainer des rimes aiguës, propres à surprendre, et des mélodies aussi entraînantes que des tornades. Ce qui, pour un jeune homme de 24 ans, fait décidément beaucoup d’atouts.
Mahetsaka

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici