- Publicité -
samedi 25 juin 2022
DomicilePolitiqueCSM : Les 14 représentants des magistrats élus hier

CSM : Les 14 représentants des magistrats élus hier

Le vice-président démissionnaire du SMM Fanahimanana Hubert Tiaray (à l’extrême droite) fait partie des 14 nouveaux représentants des magistrats au sein du CSM.

Le Conseil Supérieur de la Magistrature est en pleine recomposition en vue d’un nouveau mandat de trois ans.

Les magistrats se sont rendus aux urnes hier pour élire leurs 14 représentants au sein du Conseil Supérieur de la Magistrature. Et ce conformément à l’arrêté 18624/2017 du 08 Août 2017 fixant l’organisation de l’élection des membres magistrats du CSM pour le mandat 2017-2020. Pour Antananarivo, ils sont sept  à avoir obtenu la confiance de leurs collègues à l’issue d’une élection qui s’est déroulée sans incident au bâtiment de la Cour Suprême à Anosy. Il s’agit de Rabevahiny Arlène Le Bon, Fanahimanana Hubert Tiaray, Rakotoalimanga Abel Simon, Razafindrakoto Harimisa Noro Vololona, Rasamimanana Solotiana Malala Patricia, Rabeony Olivier Roland Josian et Razafindrakoto Rivoniaina José. 167 magistrats ont effectué leur devoir électoral hier à Anosy. On attend les résultats officiels des élections organisées au niveau des autres chefs-lieux de province. A rappeler que le Conseil Supérieur de la Magistrature a pour principale mission de gérer la carrière des magistrats et de faire respecter les règles déontologiques et la discipline auxquelles sont soumis ces derniers dans l’exercice de leur profession.

Membres non magistrats et de droit. Si les magistrats ont renouvelé hier leurs représentants au sein du CSM, la société civile et les enseignants des universités n’ont pas encore élu les leurs.  La société civile a droit à un membre tandis que le Conseil Supérieur de la Magistrature est également composé de deux représentants des enseignants des universités. Jusqu’ici, aucun calendrier n’est fixé pour l’élection de ces trois autres membres élus. Par ailleurs, le CSM compte quatre membres de droit dont le président de la République (président), le ministre de la Justice (Vice-président), le premier président de la Cour Suprême et le Procureur Général de la Cour Suprême. Bref, le Conseil Supérieur de la Magistrature est composé de 21 membres. Bon nombre d’observateurs s’interrogent cependant si cet organe est vraiment en mesure d’assurer l’indépendance de la Justice. Les débats sur cette question ont été lancés au début de la récente grève du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM). Pour une vraie indépendance de la Justice, est-il envisageable d’écarter le président de la République de la présidence du CSM ?

R. Eugène

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici