- Publicité -
samedi 25 juin 2022
DomicileÀ lireVente illicite de terrains de l’Etat : 55 dossiers à traiter par...

Vente illicite de terrains de l’Etat : 55 dossiers à traiter par le Bianco

D’autres scandales seront publiquement dénoncés d’après le vice-président du CRN.

L’affaire « Villa Elizabeth » va enclencher une série de scandales, relative à la vente illicite de patrimoines et de terrains de l’Etat. Les couleurs ont été annoncées hier par le vice-président du CRN (Comité pour la Réconciliation Nationale) Tabera Randriamanantsoa qui se prépare, dossiers à l’appui, à procéder à de grands déballages. « Les conditions sont réunies pour accuser les dirigeants actuels de haute trahison. », a-t-il affirmé. Avant d’enfoncer le clou : « Pour ne parler que de la Capitale et après des investigations menées auprès des services des Domaines à Anosy, les plaines qui avaient fait la réputation d’Andrianampoinimerina sont toutes déjà vendues à des étrangers. » Lundi dernier, à en croire Tabera Randriamanantsoa, le CRN a déposé auprès du Bianco (Bureau Indépendant Anti-Corruption) des plaintes sur la vente illicite de trois patrimoines et de terrains de l’Etat dont la propriété « Saint Antoine IV » (Villa Elizabeth), le terrain des Travaux Publics à Alarobia-Ivandry et Nosy Ankoay à Vohémar. « Nos investigations ont permis de savoir que le terrain des Travaux Publics sis à Alarobia-Ivandry a été cédé à un étranger avec un prix dérisoire de 9 600 000 Ar. Le ministre des Travaux Publics de l’époque s’est opposé à cette vente, mais le ministère de l’Aménagement du Territoire a fait forcing. », a révélé hier Tabera Randriamanantsoa.

Tout un îlot et une plage de 30 km. Le vice-président du CRN d’enchaîner : « Le Nosy Ankoay est également vendu à un étranger. Pire, les oiseaux endémiques de Madagascar qui habitent cet îlot étaient obligés de quitter l’endroit. En plus de tout cela et d’après nos informations, le Nosy Ankoay servirait d’un port informel d’exportation de l’or de Madagascar. Les trafiquants illicites d’or ne seraient plus obligés d’utiliser le port et la douane de Vohémar. A Tuléar, une plage de 30km est cédée à un autre étranger. Pire, il est actuellement interdit à la population locale de traverser ou de fréquenter cette plage. » Tabera Randriamanantsoa a par ailleurs révélé: « Nous sommes actuellement en possession de 52 autres dossiers que nous allons porter devant le Bianco. » Le vice-président du CRN de lancer un appel : « Il faut mettre fin à la vente de notre patrie. Je demande aux gens de bonne volonté à se regrouper pour dire non à cette pratique dont les responsables doivent être traduits devant les juridictions compétentes. On n’est pas obligé d’attendre la mise en place de la Haute Cour de Justice. Les auteurs de ces actes, qu’ils soient président de la République, ministres ou cadres de l’Etat, doivent être jugés par la juridiction de droit commun. ». A suivre.

Recueillis par R. Eugène

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Symbolique 

3 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici