- Publicité -
samedi 25 juin 2022
DomicilePolitiqueQui sont nos hommes politiques ? : Marc Ramiarinjatovo « Qui peut...

Qui sont nos hommes politiques ? : Marc Ramiarinjatovo « Qui peut le moins peut le plus »

Marc Ramiarinjatovo, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Sévère, méthodique, manager et formateur, Marc Ramiarinjatovo aime être au service de sa commune : la Commune rurale d’Alasora (CRAL). D’ailleurs, ce n’est pas pour rien si les membres de l’Organisme Public de Coopération Intercommunale (OPCI) Ikopa l’ont élu à la tête de cet organisme.

Avant d’arriver à ce stade, Marc Ramiarinjatovo  est passé par beaucoup de choses. Pendant 20 ans, il a cumulé tant d’expériences en administration. En effet, il était un haut fonctionnaire au sein des ministères de la Production Animale, des Eaux et Forêts (MPAEF), du Développement rural et aussi de l’Agriculture. En 2002, il a obtenu son MBA nord-américain, option finances et n’a pas attendu un siècle pour faire bouger les choses. Il a fait son entrée en politique en 2004 en briguant la Mairie d’Alasora. Son mandat a pris fin en 2007. Il a créé, en octobre 2007, le « Madagasikara Vaovao » ou MDV sous les ailes duquel il s’est présenté aux municipales de la même année pour la commune urbaine d’Antananarivo. Arrivé à la troisième place, il s’est tû pendant un certain temps pour se manifester de nouveau en 2015. Il s’est représenté aux élections municipales et communales de 2015 pour la CRAL et a été réélu.

Véritable manager. Par ailleurs, Marc Ramiarinjatovo  est le président directeur général de l’ESCAME (École Supérieure de Comptabilité, d’Administration et de Management d’Entreprise) qu’il a fondée il y a 20 ans. Cette école supérieure forme environ 500 étudiants par année suivant les filières Finances et Comptabilité, Banque, Marketing et Commerce et bien sûr, le Management étant l’une des ses passions. « J’ai étudié le Management et je l’applique dans tout ce que j’entreprends. Objectifs, organisation, style de direction, délégation de pouvoirs et moyens de contrôle sont mes principaux outils. Tous les jours, je me fixe un objectif. S’il n’est pas atteint, je diagnostique les failles et je cherche une solution », confie-t-il.

Excellence et résultats. A part cette qualité, Marc Ramiarinjatovo s’arme de la culture de l’excellence et de l’obligation de résultats. Deux moyens avec lesquels il brille. Au niveau de l’OPCI Ikopa, par exemple, il a réussi à négocier  le projet Lalankely 3 avec l’Agence française du Développement et la Banque européenne d’Investissements de Luxembourg. Aussi est-il à l’origine de la formation des élus des 64 Communes, membres de cet OPCI avec le Centre d’Études et Formation Économique et Bancaire (CEFEB) de l’AFD. Actuellement, la CRAL et le M2PATE travaillent ensemble dans le cadre de la réalisation du projet dénommé « PRODUIR » ou projet de développement urbain et résilience du grand Antananarivo.

Généreux. En dix ans, depuis 2007, Marc Ramiarinjatovo a parcouru 80 districts en dispensant des formations gratuites en création d’emplois. «Des formations de six à huit heures durant lesquelles les apprenants sont dotés de la stratégie et des outils nécessaires  pour créer des emplois », assure-t-il. Il estime avoir rendu et rendre beaucoup de services à la nation et aux compatriotes en accordant ces formations. Depuis 2001, il est missionnaire de l’Université de Majunga. Entre 2012 et 2014, il était conseiller technique chargé des Affaires financières, d’Administration et de Marketing au sein de la société d’État Fanalamanga basée à Moramanga.

Acteur politique. Marc Ramiarinjatovo  ne projette pas encore de participer à la course à la magistrature suprême. « Qui peut le moins peut le plus », soutient-il. Diriger un pays, selon sa vision, requiert la considération des facteurs politiques, financiers et relationnels au niveau national qu’international (les relations avec les bailleurs et les investisseurs). « De surcroît, il est  plus qu’impératif d’avoir en sa possession un projet de société », indique-t-il. Il met, au passage, l’accent sur les différences entre un politicien et un acteur politique. « Je ne suis pas un politicien, je suis un  acteur politique. Je ne suis pas un politicien, car je n’ai pas fait de la Science Politique. Par contre, je suis un acteur politique, car même en n’ayant pas effectué une étude en Science Politique, j’utilise mes acquis et mes expériences au service du développement et je participe à la politique ».

Au quotidien. Marc Ramiarinjatovo est un grand passionné du ballon rond. Par ailleurs, en tant qu’enseignant, il aime la lecture. Mais chanter l’intéresse aussi « notamment lors des réunions de familles », affirme-t-il. Et si vous devez inviter Marc Ramiarinjatovo pour un déjeuner, préparez-lui un plat de porc à l’anguille malgache avec des mangues comme dessert. C’est son menu préféré. Il est également actif au sein de l’Église. Depuis 1996, Marc Ramiarinjatovo  fait partie du diaconat de la FJKM Mandroseza où il est le président du comité Infrastructures. En outre, il  a réalisé des travaux au niveau de différentes églises protestantes tels que ceux au sein de la FJKM Manjaka Ilafy, de la FJKM Filadelfia Antsampandrano Ambatolampy ou encore de la FJKM Ankazonaorina Ambohibato.

Aina Bovel

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici