- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileSociétéCNIDH et Ambassade des Etats-Unis : Débat sur l’éradication du travail des...

CNIDH et Ambassade des Etats-Unis : Débat sur l’éradication du travail des enfants

Les enfants, une richesse humaine inestimable.

En marge du 20 novembre, à la fois journée mondiale de l’Enfant et celle de la Convention internationale sur les droits de l’Enfant (CIDE), l’Ambassade des Etats-Unis et la Commission nationale indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) ont organisé une conférence-débat sur le travail des enfants au Centre culturel américain Tanjombato hier.
L’assistance faisait montre de réactivité pertinente. Ont été notamment évoquées la communication et la sensibilisation lacunaires-selon la perception de certains membres de l’assistance- en matière des droits de l’Enfant, ainsi que la prégnance de la représentation collective et de l’immense pauvreté qui favorisent le travail des enfants et rendent son éradication difficile. Difficile certes, mais possible, ont répondu les intervenants. Lesquels ont mis en avant les avancées structurelles en la matière, tels que l’existence de structures et de cadres socio-juridiques, tels que le réseau de protection de l’Enfance, ou encore l’existence d’un collectif d’avocats dédiés à la protection des enfants et des femmes vulnérables, etc. Un adjectif qui prête à confusion étant donné que la vulnérabilité s’apprécie sous différents points de vue, vulnérabilité sociale, financière, physique, etc. Les unes n’empêchant pas les autres. Par ailleurs, une dame œuvrant dans une organisation de la société civile pour les droits de l’enfant, a partagé sa perception personnelle, selon laquelle, le Plan sectoriel de l’Education pourrait favoriser le travail des enfants en milieu rural, compte tenu de l’imbrication-selon elle à certains segments temporels- de l’année scolaire et de la saison pluvieuse.
Intervenants. Rappelons que le débat portait sur l’éradication du travail des enfants. Plus précisément, le thème en était : « Développer Madagascar par l’éradication du travail des enfants. » Le panel d’intervenants était bien fourni, contrairement à la tribune de l’assistance, quoi que cela n’ait rendu le débat moins riche, ni le thème moins intéressant. Après les discours inauguraux de Andriamorahasina Seth, Rapporteur de la CNIDH et S.E.M l’Ambassadeur des Etats-Unis Robert T. Yamaté, se sont succédé les différentes interventions. A commencer par celle de Thomas Brouns, attaché politique en charge des Droits de l’Homme auprès de l’Ambassade des Etats-Unis ; suivie de celle de Lauréat Rasolofoniainarison, du Bureau international du Travail (BIT). Un représentant du ministère de la Fonction publique, de la Réforme de l’Admnistration, du Travail et des Lois sociales clôt la marche des interventions, en l’occurrence de Solo Paulin, directeur du Travail et de la Promotion des Droits fondamentaux.
Luz R.R

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici