- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileCultureMusiques du monde : La formation 3MA se redécouvre dans « Aznour...

Musiques du monde : La formation 3MA se redécouvre dans « Aznour »

Rajery, Balake Sissoko et Driss el Maloumi forment le 3MA.

Ils sont musiciens, ils sont Africains et à eux trois ils forment les 3MA. Depuis la sortie de leurs albums, Rajery, Balake Sissoko et Driss el Maloumi enchaînent les scènes.

Dans leurs pays respectifs, les trois musiciens sont des ambassadeurs par excellence de la musique et de leurs instruments de prédilection. Après la « Visa for Music » à Rabat, 3MA met le cap sur Tananarive le temps de deux spectacles. Rajery, le Malien Balake Sissoko et Driss el Maloumi qui vient du Maroc, retrouveront les noctambules les 1er et 2 décembre à l’Institut français à Analakely.

« Aznour », second album. Fort de deux albums, la formation fera découvrir leur opus baptisé « Aznour » au public tananarivien. Mélange de la résonnance de trois instruments à cordes emblématiques dans trois pays africains, leur musique puise dans l’âme du continent noir. Entre la musique traditionnelle de Ballake Sissoko, les influences de musique classique arabe et occidentale de Driss el Maloumi, ainsi que les sonorités typiquement malgaches de la « valiha » de Rajery, la fusion donne une fenêtre sur la richesse infinie de la musique africaine.

Instrumentistes à cordes. Il y a dix ans, la formation a produit un album éponyme, une stèle de cette amitié artistique. Une décennie plus tard, le revoilà avec « Aznour », témoin de la connivence et de la maturité de leurs échanges. 3Ma a vu le jour en 2006. Fruit de la rencontre de trois virtuoses d’instruments à cordes emblématiques de trois pays d’Afrique. Partant d’une amitié naissante, le projet prend forme en ayant pour base la même passion, et cette écoute réciproque entre instrumentistes à cordes. Si le « valihiste » Rajery, n’est plus à présenter, Ballake Sissoko est un joueur de « Kora ». Issu d’une famille de musicien-conteur de la culture mandingue l’artiste joue surtout du jazz et de la « world music ». Le Marocain Driss El Maloumi avec sa « oud », est considéré comme étant un des meilleurs instrumentistes contemporains.

Aina Maharindra

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici