- Publicité -
samedi 25 juin 2022
DomicilePolitiqueProfesseur Narison Stephan : Parmi les 2 000 hommes exceptionnels du XXIe...

Professeur Narison Stephan : Parmi les 2 000 hommes exceptionnels du XXIe siècle

Notre  invité de ce jour dans la rubrique « Qui sont nos hommes politiques ? » est un physicien de renommée internationale, d’une remarquable qualité humaine, polyglotte, ayant un parcours exceptionnel. Professeur Narison Stephan, car il s’agit de lui, est né à Antsakabary Nord en 1951, issu d’une famille d’enseignants,  il a passé son enfance dans la  brousse. Ce qui l’a fait rapprocher du monde rural  et avoir une vie simple et modeste. Il a été issu d’une famille chrétienne. Réussissant le concours d’entrée en 6e au Lycée Gallieni en 1962 sans passer par les classes de 8 et 7e, il a obtenu son Bac série C en 1969. Il a decroché à l’Université d’Ankatso la Maitrise-ès Sciences Physiques en 1972 et  a été admis sur titre en 2e année de la Faculté des Sciences Economiques. Brillant dans ses études scientifiques, il a enseigné en 1970-74 à Tanà (ESCA, St-Michel, Collège de Madagascar, COPA et  FJKM-Ambatonakanga). En 1974, il a été admis sur titre à l’Ecole Centrale, SUPELEC et INSA avec en poche une bourse de la Commission Européenne (CE) pour être ingénieur.

Choix. Toutefois, les expériences qu’il a eues comme ouvrier OS1 à la Cotona et au Star d’Antsirabe en 1968, et au laboratoire de la Raffinerie de Tamatave en 1971  pendant ses vacances scolaires lui ont fait hésité à choisir ce  métier. Admis à l’ENS de Paris pour préparer son doctorat 3e cycle, il a préféré Marseille et son soleil où il  a soutenu sa thèse de doctorat d’Etat en 1980. Post-Doc à l’ICTP de Trieste (1979-81), boursier et chercheur associé au CERN de Genève (1981-83), boursier Von-Humboldt et DFG à Heidelberg (1991-92), il a été chercheur associé dans différents centres (Stanford et Michigan-US, Moscow-RU, Heidelberg et Munich-DE, Barcelone-ES, Vienne-AU, Tsukuba-JP, Taipei-TW, Pékin-CN, Sao-Paulo-BR). Directeur de recherche au Laboratoire Univers et Particules du CNRS de Montpellier depuis 1984, il a publié des livres spécialisés à l’Université de Cambridge (Angleterre) en 2002 et à World Scientific (Singapour) en 1989. Il a écrit 250 articles de recherche dans des revues scientifiques et fait partie de leur comité de lecture.

Sociétés savantes. Reconnu aussi mondialement par les séries de conférences internationales de Montpellier en physique de hautes énergies (HEP) qu’il a créé en 1985 et HEPMAD fondé en 2001 à  Antananarivo, il est membre des sociétés savantes (Académie Malagasy, Académie de Sciences de New-York, Sociétés Européenne et Française de Physique…), a eu des nominations (Grand Officier de l’Ordre National Malagasy,  Distinguished Leadership et  2000 hommes exceptionnels du XXIe siècle par ABI, Who’s Who in Science and Engineering, Consultant de l’ICTP-Trieste) et figure dans Wikipédia.  Il a cofondé  en 1999 le Lions club de son arrondissement de Montpellier qu’il a quitté en 2001. Il a créé en 1990 l’Association Culturelle Malgache de Montpellier (ACMM) pour faire connaitre et défendre la culture et l’art malgache. Il a créé en 2009 l’Association Gasy Miara-Mandroso (AGMM) pour  soutenir les actions de promotion de HEP à Madagascar. Conscient de l’importance  de cette recherche fondamentale (souvent réservé aux pays riches) dans l’évolution de la connaissance humaine et ses impacts sur la plupart des nouvelles technologies (internet, informatique, médecine…), il l’a introduit à Madagascar par le biais de la Série de conférence HEPMAD (où interviennent aussi les enseignant-chercheurs et doctorants nationaux de toutes les branches de la physique), la création de l’Institut de Recherche iHEPMAD à Ankatso en 2004 (formation Master et Doctorat) et la  vulgarisation  de HEP  à l’Académie, alliances françaises et dans les lycées publics et privés malgaches.

Particules et univers. Ce qui l’a conduit à écrire le nouveau livre de vulgarisation « Particules et Univers » édité par World Scientific qu’on peut trouver sur le site amazon.com. Très concerné par l’évolution tragique et paradoxale de la situation socio-économique  et politique depuis l’évènement de mai 1972, il se bat pour un nouvel aspect de la politique malgache (actions concrètes et utiles de développement, transparence de la gouvernance, acteurs incorruptibles) et a créé un groupe de réflexion au sein de l’AGMM sur ces sujets. Homme d’ouverture et sans contrainte, il est prêt à collaborer avec tout citoyen patriote pour redresser ensemble ce beau et riche pays. Habile bricoleur dans ses heures perdues, il aime cuisiner et adore les plats nationaux simples et allégés (romazava, rogay…).  Footballeur et handballeur de l’équipe minime du lycée Gallieni, il a un peu pratiqué le tennis, la natation et la danse. Il aime écouter tout type de musique et est passionné de mécanique et de technologie. Par contre, il déteste le farniente, les mensonges, les frimeurs, l’hypocrisie et ceux (celles) qui méprisent les autres. L’AGMM souhaite présenter ce nouveau visage de la politique à l’élection présidentielle de 2018.

Recueillis par Dominique R.

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici