- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileEconomieCommerce international : Coûts élevés et procédures lourdes

Commerce international : Coûts élevés et procédures lourdes

Les importations s’intensifient en période de fin d’année.

Malgré les barrières imposantes à la frontière, les opérations sauvages se poursuivent encore pour les privilégiés des autorités, d’après les opérateurs qui exercent dans le commerce international.

Les industriels locaux se plaignent des importations sauvages. Et pourtant, le nombre de procédures et les coûts à l’importation, comme à l’exportation, rendent les opérations difficiles, pour les opérateurs « normaux ». D’après le rapport Doing business 2018 publié par la Banque Mondiale, Madagascar est au 138e rang sur 190 pays, en termes de facilité de faire du commerce transfrontalier. Cette place lui est due à sa note de 60,95 sur 100, supérieure à la moyenne de la région Afrique Subsaharienne. Malgré cette note … « passable », Madagascar affiche des indicateurs inquiétants. A cause des procédures légales obligatoires, le délai à l’exportation nécessite 70 heures. Ce délai est en moyenne de 12,7 heures dans les pays de l’OCDE et n’existe pas dans les 17 économies les plus performantes dans ce domaine. A l’importation, ce délai est de 99 heures à Madagascar, et n’existe pas dans 21 économies aux meilleures performances. En ce qui concerne les coûts, le respect des procédures pour une opération d’exportation engendre des charges financières de 868 USD, soit environ 2,77 millions d’Ariary. Pour les documentations obligatoires, il faut pour une opération d’exportation, 49 heures de traitement et un coût de 117 USD, soit environ 375 000 Ariary.

Filtrées. En ce qui concerne les importations qui s’opèrent de manière sauvage, selon l’optique des industriels locaux, les coûts et les procédures représentent encore des barrières au commerce. Les 99 heures nécessaires pour le respect des procédures s’accompagnent également d’un coût de 595 USD, selon le rapport Doing business 2018, soit l’équivalent de 1,9 million d’Ariary. En matière de documentations pour une opération d’importation, il faut un délai de 58 heures et de 150 USD, soit environ 478 000 Ariary. Dans tous les cas, les représentants du secteur privé, tout comme ceux des partenaires techniques et financiers pour le développement du pays s’accordent à dire que des opérateurs privilégiés réussissent quand même à contourner ces barrières tarifaires et non tarifaires, pour pratiquer une concurrence déloyale. Avec l’approche des fêtes de fin d’année et l’intensification des importations, ces pratiques seront encore de plus en plus visibles.

Antsa R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici