- Publicité -
jeudi 30 juin 2022
- Publicité -
DomicileSportsRugby- Litige MR- Analamanga : La bourde de trop de Marcel Rakotomalala

Rugby- Litige MR- Analamanga : La bourde de trop de Marcel Rakotomalala

Le Président de la Ligue d’Analamanga de rugby, Andry Ravelojaona, est prêt à participer à un dialogue avec Malagasy Rugby pour une rencontre de la dernière chance.

La guerre larvée entre la Fédération malgache de rugby et Ligue Analamanga refait surface après la tentative de destitution du président Andry Ravelojaona orchestrée par Marcel Rakotomalala en présence du SG du COM, Harinelina Randriamanarivo.

Jusqu’où Marcel Rakotomalala, l’actuel président de Malagasy Rugby ira-t-il dans sa volonté d’écarter le président d’Analamanga Rugby de son poste alors que le tribunal a déjà tranché sur le sujet.

Andry Ravelojaona en parle dans une interview en prenant à témoin le stade de Malacam plein à ras bord pour illustrer que le public a bel et bien choisi son camp.

Midi Madagasikara : Malagasy Rugby a organisé, jeudi dernier, une Assemblée Générale de la Ligue d’Analamanga dont l’objectif est de faire voter par les sections votre destitution. Qu’avez-vous à répondre ?

Andry Ravelojaona : « Les faits montrent qu’il s’agit là d’une bourde de trop du président Marcel Rakotomalala. Car de quel droit peut-il tenir une AG de la Ligue d’Analamanga alors que je n’étais même pas là et surtout en l’absence du ministère des Sports ? C’est ridicule car Malagasy Rugby ne peut pas se substituer à la Ligue dans une affaire qui ne la concerne même pas. C’est aussi valable pour le Comité Olympique dont la présence dans une AG d’une ligue constitue une aberration déjà que la tenue de l’AG en elle-même est une entorse aux règlements. »

Midi : Mais il y avait les sections ?

A.R. : « Mais quelle section ? J’ai ici avec moi le président de la Ligue de Vakiniadiana qui se plaint d’avoir été victime d’une machination car quelqu’un a pris sa place au nez et à la barbe du délégué du Sport sur place. Si c’est vrai que Malagasy Rugby a une autorité sur les sections, pourquoi elle ne l’utilise pas pour dire à tous les clubs d’aller au Stade Makis pour organiser ce championnat qu’elle n’arrive même pas à maîtriser car les gens ne sont pas bêtes pour savoir que les clubs d’Analamanga doivent se conformer à la Ligue d’Analamanga. C’est tout aussi simple que cette décision de justice sanctionnant la délégation spéciale que Marcel Rakotomalala a voulu mettre en place. »

Midi : Cette guerre larvée entre vous et Marcel Rakotomalala va finir à la longue par pénaliser tout le rugby malgache avec la suspension des subventions de l’IRB.

A.R. : « Et à qui la faute ? Quel intérêt Marcel Rakotomalala a-t-il de s’attaquer à une entité légalement élue et qui de surcroît représente 90% du rugby malgache voire plus. Mais la vérité est que le chantage consistant à ne pas prendre que des joueurs du Stade Makis en équipe nationale n’a pas marché comme il le voulait et cela a attisé sa colère. Alors subventions de l’IRB ou pas, la Ligue d’Analamanga que je préside n’en fait pas grand cas car malgré toute notre volonté, cet argent ne nous est pas destiné. »

Midi : A vous entendre, votre relation avec Marcel Rakotomalala a atteint un point de non retour.

A.R. : « Mais ce n’est pas ma faute. Ceci dit, si on veut réellement trouver une solution à ce problème, il n’y a rien de mieux que le dialogue entre les quatre yeux et en présence du ministère des Sports qui sait très bien la conduite à tenir dans une relation entre Ligue, Fédération et même Comité Olympique. Et le plus tôt sera le mieux pour les biens du rugby et par respect au public de plus en plus nombreux de Malacam où on commence à utiliser la piste car les gradins et la tribune sont devenus trop étroits. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici