- Publicité -
MG
mardi 16 août 2022
- Publicité -
DomicileEconomieRéformes économiques : 45 millions USD de la BAD pour appuyer la...

Réformes économiques : 45 millions USD de la BAD pour appuyer la compétitivité

Le Conseil d’Administration du Groupe de la BAD a approuvé le décaissement de 45 millions USD pour soutenir les réformes économiques de Madagascar.

144 milliards d’Ariary ou plus exactement 45 millions USD ! C’est le décaissement pour Madagascar, que le Conseil d’Administration du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé avant-hier à Abidjan. Ce financement comprend un don de 14 millions USD et une garantie partielle de crédit de la Facilité d’appui à la transition (FAT) de 31 millions USD pour financer la première phase du Programme d’appui à la compétitivité économique (PACE 1). D’après l’institution financière, ce PACE, qui est un appui budgétaire programmatique sur trois ans (2017-2019), vise également à consolider les résultats obtenus lors des précédentes opérations de la BAD à Madagascar. Cela concerne la gouvernance économique, la réforme du secteur de l’énergie approuvée en 2016, et également la création des conditions favorables à une croissance économique forte et inclusive à Madagascar. Pour le Gouvernement malgache, ces réformes visent surtout à soutenir les efforts entrepris dans le cadre de la mise en œuvre du PND (Plan national de développement) pour la période 2015-2019.

Mobilisations. Dans l’exécution de ce projet, l’accent sera mis sur l’amélioration de la compétitivité de Madagascar, afin de pouvoir attirer plus d’investissements privés et publics dans les secteurs créateurs d’emplois comme l’agro-industrie. Elle vise également à améliorer la performance des entreprises publiques, particulièrement, la JIRAMA et la compagnie nationale Air Madagascar, pour que l’Etat puisse réduire les subventions et les transferts destinés à ces entités. « Les ressources ainsi épargnées pourraient être redirigées vers des investissements dans des infrastructures publiques et des secteurs sociaux générateurs d’une croissance économique inclusive et durable », a indiqué la communication du Groupe de la BAD. Par ailleurs, pour soutenir les réformes structurelles, l’Etat Malagasy combine deux instruments de financement, notamment l’appui budgétaire et la Garantie partielle de crédit (GPC). Une fois mise en œuvre, la GPC de 31 millions USD, qui vient d’être approuvée par le Conseil d’Administration de la BAD, permettra à Madagascar de lever 50 millions USD sur le marché bancaire international.

Antsa R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici