- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileSportsDroit au but : Quand le monde du football se complique la...

Droit au but : Quand le monde du football se complique la vie !

Incroyable, mais hélas vrai, on s’acharne à noircir le football malgache qui traverse des zones de turbulence à l’approche des élections au poste de président de la Fédération.

Tous les coups sont ainsi permis sans qu’on prenne la peine de revenir aux textes comme s’il y avait un besoin pressant de se compliquer la vie.

On veut devenir président de la FMF, ou dans le cas présent, président d’une ligue régionale alors il n’y a qu’une chose à faire : respecter les textes en vigueur et s’y conformer sans chercher à trouver des explications assez souvent fallacieuses.

Dans le cas présent, il y a bien évidemment les textes sur ces élections, mais il y a aussi le statut accepté et par la CAF et par la FIFA pour bien signifier que personne ne peut prétendre être calife à la place du calife sans remplir toutes les conditions requises.

Et s’il y a des réclamations à faire sur les personnes qui composent la Commission Electorale, autant le faire avant sinon simplement s’abstenir de se présenter, car cela ne peut plus changer grand-chose.

Pour revenir aux foyers de tension notamment sur le dépôt de candidature, on s’étonne de voir que le Tuléarois Rahery, pourtant un président sortant, ait commis l’erreur d’envoyer sa candidature à sa propre succession hors délai.

Quant au cas de Maman’i Gan de Fianarantsoa, son élimination, selon les explications de la CEN, a tout simplement trait au fait qu’elle n’a pas pu montrer une attestation valable montrant qu’elle s’était déjà mise au service du football. Ses qualités de conseillère au sport de la région Atsimo Atsinanana ne l’autorisent pas, en tout cas, à faire valoir une expérience en football. C’est tout aussi simple que cela.

Dans le bras de fer qui opposait le président de la Ligue de Bongolava, Désiré Rakotoarimino, à la Commission Electorale, les choses sont toutes simples, car 13 des clubs ayant un certificat de conformité reçu le mois de septembre, octobre et novembre dernier ne peuvent pas prétendre avoir disputé des rencontres pendant la saison 2016-2017.

En clair, on a là des exemples de foyer de tension qui n’auraient pas dû l’être si on avait pris la peine de suivre les textes. Maintenant que les dés étaient jetés, il appartient à chaque candidat d’entamer la campagne de séduction pour se faire élire. En effet dans ce monde du football, il y a une grosse différence entre ce qu’on dit et ce qu’on fait. Eh oui !

Clément RABARY

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici