- Publicité -
mardi 28 juin 2022
DomicileÀ lirePromotion au grade de général : Les Colonels pro-Rajoelina de nouveau écartés

Promotion au grade de général : Les Colonels pro-Rajoelina de nouveau écartés

Le régime actuel ne serait pas là sans les Colonels qui avaient fait 2009

Les fêtes de fin d’année approchent. A grands pas. A la cadence des militaires qui attendent eux aussi des cadeaux pour Noël et/ou le Nouvel An, notamment les colonels qui espèrent trouver deux étoiles au pied du sapin d’Iavoloha.

Les uns misent sur leur bonne étoile tandis que d’autres vont garder et regarder les « 5 boutons » sur leurs épaulettes. Les Colonels qui sont légion, c’est le cas de le dire, ne seront pas tous promus au grade de général de brigade pour le millésime 2017. Certains d’entre eux ne feront pas non plus partie de la promotion 2018 car ils seront placés d’office en position de retraite pour atteinte de la limite d’âge de leur grade qui est de 58 ans pour les Colonels. Ils seront admis à faire valoir leurs droits à pension de retraite d’ancienneté pour compter du jour de leur radiation des contrôles de l’Armée ou de la Gendarmerie. A titre de consolation, ils auront droit à un pécule de retraite équivalent à 12 mois de solde correspondant à l’indice de leur grade, y compris les compléments de solde auxquels ils sont parvenus au moment de leur retraite.

Faits d’armes. Un Colonel recalé en 2017 risque aussi de voir ses rêves d’étoile s’envoler définitivement s’il venait à commettre une « faute grave contre l’honneur » qui pourrait lui valoir d’être placé en position de non activité par mesure disciplinaire. Pour une durée de 6 à 9 mois en …général. En cas de « désertion à l’intérieur de plus de 6 mois en temps de paix », il est radié des contrôles de l’Armée ou de la Gendarmerie et perd tous ses droits à pension. Ses contributions et retenues pour pension sont confisquées par l’Etat. Il est remis à la vie civile et suit comme soldat de 2ème classe le sort de sa classe d’âge dans la réserve. En somme (au propre comme au figuré), il est perdant sur tous les tableaux. Y compris sur le tableau d’avancement au grade de général, quoique pareille « faute grave contre l’honneur » ou « désertion » soit rarement imputable à un Colonel. C’est plutôt le fait pour ne pas dire les faits d’armes de lieutenant, de capitaine ou à la limite de commandant tel que c’était le cas en 2016.

Caractère politique. En tout cas, pour qu’un Colonel soit promu au grade de général, il doit remplir un certain nombre de critères. Entre autres, le port de grade (3 à 5 ans), le poste occupé et le cursus. C’est aussi fonction des besoins. Ceci expliquant cela, il y a par exemple des Colonels de la 17ème promotion de l’Académie militaire d’Antsirabe qui ont obtenu leurs grades de général de brigade en 2016, alors que d’autres issus de la 15ème promotion de l’ACMIL ont toujours « 5 boutons » sur leurs bérets ou képis. Mais il ne faut pas oublier non plus que la promotion dans la constellation militaire revêt aussi un caractère plus ou moins politique. La décision relève du pouvoir discrétionnaire du président de la République. La hiérarchie militaire propose, le chef suprême des forces armées dispose.

Une cinquantaine. C’est au niveau de ces propositions qui poseraient problème, murmure-t-on dans les rangs de la Grande Muette. Qui pour avancer qu’il faut être proche de telle personnalité ou avoir l’appui de tel haut gradé pour figurer sur la liste des prétendants au grade de général ; qui pour dire qu’il faut être le fils d’un grand nom qui a fourbi ses armes dans les rangs des forces armées pour espérer faire partie des « étoilés ». Lesquels seraient, pour la fournée 2017, une cinquantaine – toutes armes confondues – pour quelques centaines de colonels éparpillés aux quatre coins du pays. Ceux considérés à tort ou à raison comme pro-Rajoelina seraient encore une fois, écartés d’office de la « short list », quoiqu’ils se soient engagés, à l’instar de leurs frères d’armes, à servir la patrie selon la devise « Ho an’ny Tanindrazana ». Pas de retour d’ascenseur pour ces colonels qui avaient fait 2009 – du moins ceux encore d’active et qui n’ont pas retourné leurs uniformes – de la part de la hiérarchie militaire et du régime en place qui ne sont pourtant pas sans savoir que le commandement et le pouvoir sont une …étoile filante.

  1. R.O
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

4 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici