- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileSportsMuay Thai : " On veut discipliner les jeunes dans cette voie...

Muay Thai :  » On veut discipliner les jeunes dans cette voie qui est du muay thaï », dixit Yannis Ralaikera

Il a fait parler de lui lors de la 1re édition du Championnat d’Afrique de muay thai. Yannis Ralaikera veut redorer l’image de cette discipline pour Madagascar et de la connecter au reste du monde. Interview.

Midi : Pouvez-vous résumer votre parcours à la 1re édition du Championnat d’Afrique de  muay thaï?

Yannis Ralaikera (Y.R):  » Avant toute chose, je suis honoré d’avoir pu représenter mon pays et d’avoir pu participer au premier championnat d’Afrique IFMA.  Dans ma catégorie (-71 kg) on était 7, nombre impair. Du coup au tirage, l’un de nous était directement qualifié pour les demi-finales. Lors des quarts de finale, je suis tombé contre l’île Maurice. C’était un karatéka ceinture noire du kyokushinkai reconverti il y a moins d’un an au muay thai. Les juges m’ont donc déclaré vainqueur à l’unanimité. En demi-finale, j’ai affronté un Camerounais, un adversaire beaucoup plus expérimenté que moi car il avait le double du nombre de mes combats. Je repars donc du 1er championnat d’Afrique IFMA avec la médaille de bronze ».

Midi : Qu’est ce qui a marqué cette première aventure africaine pour vous?

Y.R :  » Malgré ma défaite en demi-finale, mon style et ma technique ont su conquérir le cœur de plusieurs nations africaines. J’ai même été invité à participer à combattre en Tunisie en mars 2018 et en Côte d’Ivoire. Je remercie énormément mon Club (Ferney Boxing Club), ma famille, ceux qui se sont déplacés avec moi et qui m’ont coaché Antsa Rakotoson, Bruno Rakotoarisoa et Frédéric Jean, nos sponsors (CAP Madagascar, les amis de Madagascar. Cet événement marquera pour moi le début d’un grand avancement sportif, l’Afrique ainsi que le muay thaï africain. On a été magnifiquement accueilli dans un centre sportif, nourri et logé à Salé (Maroc).

Midi: Vous résidez en France pourtant vous avez décidé de porter les couleurs malgaches. Vous avez un projet pour le muay thaï malgache?

Y.R :   « C’est un projet personnel qu’on veut créer. Avec un ami gasy qui s’appelle Aboudou Djivandjee, on aimerait développer la structure et la culture du muay thaï à Madagascar. On a pour projet de créer un camp style camp thaïlandais de muay thaï dans la côte de Mahajanga. Il m’a contacté car il sait que je suis un jeune motivé. Pour l’instant on n’est que 2 dans ce projet.
On aimerait connecter Madagascar au reste de l’Afrique et pourquoi ne pas viser plus haut, c’est-à-dire le reste du monde. Mais avant cela  on aimerait discipliner les jeunes dans cette voie qui est du muay thai.  On a encore plusieurs idées qui tournent autour du muay thaï comme l’événementiel, la communication, toute une dynamique qui pourrait créer de l’emploi car la boxe c’est bien mais il faut que les gens puissent avoir les moyens d’avoir des loisirs, suivre leur passion.

Comme exemples que je pourrais très bien citer, quelques boxeurs qui représentent fièrement nos couleurs en dehors de notre île, que j’ai pu croiser durant mon parcours comme le très célèbre Johane Beauséjour qui est un ami d’enfance de Djiv; Iony Razafiarison; Rahajason Ratsimba Princy; Rakoto Stephane; le très célèbre Randriamalaza Jean-Christian; Antsa Rakotoson qui m’a coaché au Maroc »

Propos recueillis par T.H

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici