- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileEconomieTourisme : Nouveaux handicaps sur le littoral Est

Tourisme : Nouveaux handicaps sur le littoral Est

La dégradation des routes nationales risque de s’aggraver avec le cyclone Ava.

Sortant à peine de la crise de la peste qui a eu des impacts graves sur le tourisme, la région Atsinanana fait face à de nouveaux problèmes qui vont être amplifiés par le cyclone Ava. Selon les opérateurs touristiques, la situation est loin de revenir à la normale. Ils ont cité en particulier la dégradation rapide des infrastructures routières, faute d’entretien, et l’insécurité qui persiste sur les routes nationales. La semaine dernière, des touristes ont encore été victimes de jets de pierres sur la RN2, lors de leur passage sur la montée de Maharidaza. D’après les témoignages, trois véhicules ont roulé en caravane en fin d’après-midi, lorsque des pierres lancées arrivaient de partout, tombaient sur la carrosserie du deuxième véhicule et cassaient le pare-brise du troisième. En effet, c’est le genre d’incident qui décourage les touristes, d’après les opérateurs. En ce qui concerne l’état des routes, des entretiens sont actuellement en cours, mais la vitesse de dégradation semble gagner le dessus. « Les mesures tip top ne sont plus adéquates. Il faut une réhabilitation et c’est le rôle de l’Etat d’assurer cette tâche. Nous assumons très bien nos obligations fiscales. Il est évident que nous réclamions un environnement des affaires favorable à nos activités, ce qui n’est pas encore le cas », nous a confié un opérateur touristique de Toamasina, qui tient à garder l’anonymat. Pour le tourisme dans la région Atsinanana, la galère ne fait que commencer avec l’arrivée du cyclone qui fera certainement des dégâts au niveau des infrastructures, surtout pour celles de l’hôtellerie et de la restauration.

Antsa R.

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici