- Publicité -
dimanche 14 août 2022
- Publicité -
MG
DomicilePolitiqueKMMR 2018 : Contre l’instrumentalisation des forces de l’ordre

KMMR 2018 : Contre l’instrumentalisation des forces de l’ordre

Constant Raveloson, président du KMMR 2018.

Le président du KMMR 2018 (Komity Manohana an’i Marc Ravalomanana) Constant Raveloson est monté au créneau hier pour revendiquer une élection présidentielle libre, transparente, démocratique et inclusive en novembre 2018. « Hery Rajaonarimampianina a mis l’accent sur l’Emergence de Madagascar dans sa « Vision 2030 ». Mais, ce discours-programme devrait être prononcé au début de son mandat. Actuellement, c’est-à-dire à quelques mois de la fin de ce mandat, il n’y a comme solution aux échecs sur toutes les lignes du régime en place qu’une élection libre, transparente, démocratique et inclusive. », a-t-il affirmé.

Mauvaise image. Par ailleurs, Constant Raveloson s’insurge contre le fait que des fonctionnaires et des hauts responsables désignés qui exercent le pouvoir au niveau territorial donnent une mauvaise image aux forces de l’ordre. « Ces fonctionnaires et ces responsables désignés qui veulent être bien vus par leurs supérieurs hiérarchiques au niveau central font tout pour contraindre les forces de l’ordre de faire ce qu’elles ne doivent pas faire. Ce que Marc Ravalomanana a enduré lors de sa tournée dans le Sud du pays témoigne de la gravité de la situation.», a-t-il dénoncé. Le président du KMMR 2018 demande ainsi aux forces de l’ordre de garder leur neutralité et de ne pas servir des intérêts politiques particuliers.

R. Eugène

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici