- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileÀ lire« Vina 2030 » : Pari impossible

« Vina 2030 » : Pari impossible

Hery Rajaonarimampianina devrait plutôt songer à améliorer ses résultats pour les 11 derniers mois de son premier mandat.

Hery Rajaonarimampianina veut rester au pouvoir jusqu’en 2030. Son projet « Fisandratan’i Madagasikara » présenté hier à Iavoloha confirme cette intention du Chef de l’Etat qui est un véritable pied de nez à l’endroit de la majorité des Malgaches qui ne cesse de s’enfoncer dans une pauvreté grandissante. Pour bon nombre d’observateurs, le président en exercice est en train de se lancer dans un pari impossible à réaliser. Rien que sur le plan constitutionnel, il ne pourra pas briguer un troisième mandat. La Constitution de la quatrième République, dans son article 45 stipule qu’ « Il (ndlr : le président de la République) est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois ». Un changement de Constitution s’avère incontournable pour la concrétisation du « Fisandratan’i Madagasikara 2030 » car l’actuelle loi fondamentale prévoit que le nombre du mandat du président de la République ne peut faire l’objet d’aucune révision.

Président candidat. Sur le plan politique, la question est de savoir si le peuple malgache est disposé à accorder un nouveau mandat au poulain du HVM. Avant de se projeter en 2030, Hery Rajaonarimampianina devrait d’abord trouver les moyens d’apaiser la tension politique actuelle et de regagner la confiance de la population frappée de plein fouet par l’impéritie des dirigeants, l’inflation galopante, la recrudescence de l’insécurité, la corruption généralisée, la gabegie en tous genres, le non-respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. Celui qui apparaît de plus en plus comme un président candidat, devrait penser à soigner les 11 derniers mois de son premier quinquennat. En effet, la fin de son mandat est loin d’être un long fleuve tranquille compte tenu de la situation politique avec notamment le cas Marc Ravalomanana qui pourrait soulever des vagues. Sans parler des luttes d’influence entre les proches collaborateurs et conseillers spéciaux du chef de l’Etat.

Plagiat. Plus d’un analyste estiment que le bilan du premier mandat de l’expert comptable devenu président est moins positif que négatif. Qu’en est-il de la mise en œuvre des axes principaux du Plan National de Développement (PND) 2015 – 2019 ? Moins d’un an avant la fin de son mandat, aucun des grands chantiers, des projets structurants et des infrastructures modernes annoncés n’a été complètement réalisé. Le HVM attend peut-être la campagne électorale pour lancer la réhabilitation de la route Ambilobe – Vohémar et des autres routes nationales. Le fait de tenir un discours-programme quatre ans après son arrivée au pouvoir confirme que Hery Rajaonarimampianina ne s’est pas du tout préparé à diriger le pays, mais donne l’impression de naviguer à vue. A l’image du « Fisandrantana » lancé hier à l’occasion du quatrième anniversaire de l’investiture du président Hery Rajaonarimampianina. Juste la veille de la présentation de l’ « Initiative Emergence Madagascar » prévue ce soir à Paris. Du coup, on se remémore le discours d’investiture du 25 janvier 2014, un plagiat de Nicolas Sarkozy qui n’avait pas réussi à décrocher un second bail de 5 ans à l’Elysée. Reste à savoir si ce sera aussi du copier coller pour l’actuel locataire d’Iavoloha.

Davis R

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

26 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici