- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicilePolitiqueChronique de Mickey : Quand la Chine rampera l’Asie s’éveillera…

Chronique de Mickey : Quand la Chine rampera l’Asie s’éveillera…

« Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera », cette phrase prophétique dont la paternité est attribuée à tort au politicien-essayiste français Alain Peyrefitte, est en fait celle de Napoléon 1er. Il aurait dit en 1816 : « Laissez donc la Chine dormir, car lorsque la Chine s’éveillera le monde entier tremblera » et l’opinion internationale n’en a vraiment commencé à prendreconscience qu’à la parution en 2007 de ce rapport de mission en Chine que Peyrefitte a conduite.

Plus de dix ans plus tard, le titre de cette chronique peut paraître anachronique, mais si on regarde de près l’influence grandissante de l’ex-Empire du Milieu à travers ce qu’on appelle « La nouvelle Route de la Soie », la Chine ne finira pas d’étonner et la finalité de sa longue marche reste encore une énigme. Comme moyen de son expansion elle utilisera entre autres, le bon vieux chemin de fer qui rampera sournoisement tel un serpent jusqu’à… Londres. La nouvelle route de la soie ou la Ceinture et la Route (stratégie aussi appelée OBOR en anglais pour One Belt, One Road) est une liaison ferroviaire (parmi d’autres) entre la Chine et l’Europe passant par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni.

« Londres est le dernier arrêt sur un long et complexe réseau de routes commerciales que la Chine a créées ces dernières années. L’Asie centrale est devenue la direction principale du développement des projets d’infrastructures chinoises. La Chine a également l’intention de développer ses liens commerciaux et d’investir en Europe, avec un réseau ferroviaire sur 39 itinéraires et reliant 16 villes chinoises à 15 villes européennes. Il traverse l’Asie centrale pour aller vers l’Iran, la Turquie, la Russie, la Pologne, l’Espagne et d’autres pays d’Europe.

Après avoir acquis le titre de « l’usine du monde », la Chine est passée du rejet du capitalisme à son acclimatation. Sa nouvelle Route de la Soie sert non seulement à l’exportation des produits chinois, mais elle est également utilisée pour importer en Chine la viande provenant d’Allemagne, le vin de France et le bois de Russie. » lit-on dans le magazine The Conversation du 27 mars 2017. Mais cette nouvelle Route de la Soie ne peut se limiter sûrement qu’au commerce. Elle fait partie assurément d’une vaste stratégie d’élargir la zone d’influence de la Chine voire asseoir une suprématie mondiale.

Dans un premier temps, elle vise d’abord à renforcer son leadership à travers toute l’Asie continentale pour contrebalancer les poids des blocs européen et américain.

Elle essaie déjà de transformer l’Asie en une entité géante interconnectée et composée de 60 pays qui pourrait dépasser l’Union européenne en volume du commerce dans dix ans. Pendant ce temps le pouvoir en place se défend de toute visée idéologique même rampante.

M.Ranarivao

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici