- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileEconomieImportations sauvages : Vers une mesure de sauvegarde pour les détergents en...

Importations sauvages : Vers une mesure de sauvegarde pour les détergents en poudre

Barthelemy, le DG de l’ANMCC a expliqué hier les tenants et aboutissants de la mesure de sauvegarde sur les détergents en poudre.

Le rôle du ministère du Commerce est aussi de protéger les intérêts de l’industrie locale et faire face ainsi aux importations  de certaines marchandises  pourtant  produites localement.

Sur les 15 000 tonnes de détergents en poudre qui circulent annuellement sur le marché malgache, seulement 140 tonnes sont produits par les deux unités industrielles opérant dans le pays. Le reste provient des importations en provenance d’une trentaine de pays.

Requête. En somme, le marché des détergents en poudre est pratiquement dominé à 100% par les importations. Une situation qui provient notamment du fait qu’avec une offre qui dépasse très largement la demande nationale, les détergents en poudre importés coûtent largement  moins chers que les produits issus de l’industrie locale. D’ailleurs, une des deux usines locales a fini par arrêter sa production. Et pour mettre un terme à cette domination des importations, la branche de production nationale de détergents en poudre a décidé de déposer auprès de l’Autorité Nationale chargée des Mesures Correctives Commerciales (ANMCC), une requête pour l’application d’une mesure de sauvegarde conformément aux termes de l’accord de l’OMC sur les sauvegardes et du décret n° 2017 – 695 du 16 aout 2017 fixant les procédures applicables en matière de mesures correctives commerciales.

Enquête. Comme la requête a été déclarée recevable, l’ANMCC a décidé d’ouvrir une enquête de sauvegarde. Selon Barthelemy, le Directeur Général de l’ANMCC, lors d’une conférence  de presse qu’il a donnée hier, les requérants ont fourni  des éléments démontrant  que les importations de détergents en poudre ont considérablement augmenté entre 2013 et 2017. Une évolution qui a provoqué des conséquences néfastes pour l’industrie locale des détergents en poudre. Les prix pratiqués par les importateurs étant très bas, la production nationale ne s’écoule plus comme il faut. Ce qui entraîne à l’heure actuelle, un risque imminent de fermeture des usines des producteurs locaux. Bref, et selon le D.G de l’ANMCC, les conditions sont réunies pour démarrer l’enquête de sauvegarde conformément aux exigences de l’OMC et des réglementations nationales.

Même pied d’égalité. Une enquête qui aboutira à l’application d’une mesure de sauvegarde qui pourrait consister en une surtaxation des détergents en poudre importés. Les droits et taxes d’importation de ces produits pourraient en effet être carrément doublés.  Une mesure qui a pour objectif de mettre les producteurs locaux et les importateurs sur le même pied d’égalité, en termes de coût de production. L’enquête en vue de l’application de la mesure de sauvegarde s’étalera sur une période de 9 mois et prorogeable jusqu’à 12 mois. A noter que la mesure de sauvegarde ne relève pas d’une politique protectionniste. Elle est tout simplement destinée à permettre aux industries locales victimes des importations sauvages de survivre. Le mesure permettra, par ailleurs au pays de disposer de recettes douanières supplémentaires pouvant se chiffrer à sept milliards d’ariary.

R.Edmond.

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici