- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileÀ lireLois électorales : Corruption de haut niveau au Paon d’Or

Lois électorales : Corruption de haut niveau au Paon d’Or

Durant le week-end, on a assisté à un va-et-vient suspect des membres de l’Exécutif du côté d’Imaibahoaka Ivato.

Ehontés. C’est ainsi que l’on peut qualifier les députés pro-régime qui sont en conclave au Paon d’Or à Ivato depuis jeudi dernier. Officiellement, les députés issus de la mouvance présidentielle sont à Imaibahoaka pour se pencher sur les éventuels amendements que l’on pourrait apporter au projet de loi organique relative au régime générale des élections et référendums, ainsi qu’au projet de loi organique relative à l’élection présidentielle. Pourtant, pendant quatre jours, de nombreux parlementaires, accompagnés de leurs proches passent du bon temps dans cet hôtel de luxe au frais de l’Etat. Durant le week-end, on a aperçu une valse des membres du gouvernement au Paon d’Or. Parmi ceux qui ont fait le déplacement figurent entre autres, le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, la ministre de l’Environnement Ndahimananjara Johanita, le ministre des Postes et Télécommunications, Neypatraiky Rakotomamonjy, ainsi que la ministre de l’Enseignement Supérieur, Rasoazananera Monique. Le président du Sénat et non moins président national du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », Rivo Rakotovao a également été présent sur les lieux. Un va-et-vient très suspect vu le comportement des uns et des autres, ainsi que les enjeux de l’adoption des lois électorales qui seront débattues en séance plénière à l’Assemblée nationale ce jour. Une adoption qui risquerait d’être entachée de corruption de haut niveau. Comme ce fut toujours le cas à Tsimbazaza depuis le début de cette législature.

Forcing. D’après les informations, les députés qui étaient présents à ce conclave auraient accepté de cautionner le forcing du régime pour l’adoption sans aucun amendement des projets de lois électorales, contre le paiement d’une forte somme d’argent. Pour cette manœuvre, le régime aurait déjà réussi à convaincre 78 députés. Faut-il rappeler que pour l’adoption d’une loi organique, il faut obtenir la majorité absolue de 76 députés. A l’allure où vont les choses, la loi organique sur le régime général des élections et référendums, et la loi organique sur la présidentielle risquent de passer comme une lettre à la poste ce jour du côté de Tsimbazaza. Une source bien informée affirme que les députés de la mouvance présidentielle réclament 250 millions de Fmg. Ils auraient déjà touché une avance de 50 millions de Fmg. Pour financer ce projet machiavélique, le régime HVM aurait bénéficié d’un soutien financier de la part d’un opérateur économique « karana ». Mise à part la cotisation des membres du gouvernement, cet opérateur aurait également versé 30 milliards de Fmg. La question est de savoir que fait le Bureau Indépendant Anti-Corruption (Bianco) face à cette corruption de haut niveau qui se passe au vu et au su de tout le monde ? Nul n’ignore que depuis vendredi, des parlementaires sont regroupés ou séquestrés (c’est selon) dans cet hôtel de renom. Quoiqu’il en soit, ce jour, Tsimbazaza risque d’être le théâtre d’un nouveau scandale. Histoire à suivre.

Davis R.

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

19 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici