- Publicité -
dimanche 14 août 2022
- Publicité -
MG
DomicileÀ lireNouveau Gouvernement : Ravalomanana propose un accord largement négocié

Nouveau Gouvernement : Ravalomanana propose un accord largement négocié

Marc Ravalomanana s’oppose à tout accord politique fictif.

L’ancien président préconise un vrai accord politique qui s’inspire de l’esprit de la décision n° 18 de la HCC.

Le président de la République l’a affirmé lorsqu’il a nommé avant-hier  le nouveau Premier ministre Ntsay Christian. Hery Rajaonarimampianina a déclaré que la nomination de ce dernier est le fruit d’un accord politique. Mais, il n’a pas précisé entre quelles parties prenantes cet accord politique a été conclu. En s’appuyant sur la décision n° 18 de la HCC qui stipule que le délai imparti pour l’adoption de cet accord politique est de 10 jours, le parti TIM de l’ancien président Marc Ravalomanana confirme le fait que, le Premier ministre « de consensus » nommé officiellement le 04 juin 2018 (encore inclus dans le délai de 10 jours) doit être le résultat d’un accord politique élaboré et accepté par les parties prenantes. « Sans remettre en cause la personnalité de Ntsay Christian, cet accord politique n’a jamais été négocié ouvertement et librement entre les parties prenantes. Marc Ravalomanana n’a été mis au courant du nom du nouveau PM de consensus que le jour de sa nomination. », déplore le TIM.

Clé de répartition. Par ailleurs, la formation politique de Marc Ravalomanana d’affirmer : « Le schéma de sortie de crise « adopté de fait » sous l’égide de l’Union africaine est donc l’élaboration et la mise en application d’un accord politique selon les termes de l’article 14 de la décision de la HCC. Force est alors de constater que l’accord est fictif, et il est urgent d’en élaborer un vrai accord politique pour la poursuite de la mise en place du gouvernement de consensus, et la préparation des élections. » L’ancien président Marc Ravalomanana et son parti proposent donc un nouvel accord politique qui « s’inspire de l’esprit de la décision n°18-HCC/D3 du 25 Mai 2018. ». Sur la composition du futur gouvernement de consensus, le « Tiako I Madagasikara » suggère la clé de répartition suivante : 12 portefeuilles pour le Mapar dont 1 Premier ministre, 2 ministères de souveraineté et 9 ministères ;  8 portefeuilles pour le TIM dont 2 ministères de souveraineté et 6 ministères ; 4 portefeuilles pour le HVM dont 3 ministères de souveraienté et 1 ministère ; 2 ministères pour le VPM-MMM ; 1 ministère pour le « Hiaraka Isika » ; 1 ministère pour le « Leader Fanilo » ; et 4 ministères pour autres entités.

Court délai. Quoi qu’il en soit, le temps imparti à la formation du nouveau gouvernement s’avère très court. Le nouveau Premier ministre qui va faire sa passation de service ce jour avec son prédécesseur n’a donc qu’une semaine pour mettre sur pied une équipe de consensus. Hier sur la Place du 13 Mai, le député Guy Rivo Randrianarisoa a fait savoir que le TIM a adressé une lettre au président de la République. Dans cette lettre, selon lui, la formation politique de Marc Ravalomanana demande notamment la réouverture de la radio et de la télévision MBS pour favoriser l’égalité des chances à la prochaine élection présidentielle.

R. Eugène

- Publicité -
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

8 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici