- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicileÀ lireVelléité de sécession : Menace contre l’unité nationale

Velléité de sécession : Menace contre l’unité nationale

Les leaders du mouvement ont annoncé la création du « Fanjakana Avaratra » le 11 septembre dernier.

« Fanjakana Gasy ». C’est l’appellation que les membres du « Hetsika ho Fanorenana Ifotony » (HFI) ont choisi pour leur démarche visant à instaurer des petits Etats au niveau des six provinces. Le 11 septembre dernier, les partisans de ce mouvement ont annoncé par le biais d’un communiqué, la création du « Fanjakana sy fitondrana Avaratra sy Avaratra Andrefana ». Un Etat dans l’Etat qui, selon le communiqué, « regroupe la population de la Province de Mahajanga ». Avant le Nord, ce fut les partisans du HFI issus du Sud de la Grande Ile d’annoncer, eux aussi la création du « Fanjakana Atsimo ». Même si pour l’heure, les citoyens malgaches n’accordent aucune importance à cette velléité de sécession, nul n’ignore que cela représente une véritable menace contre l’unité nationale.  On sait d’ailleurs que l’objectif principal de cette initiative n’est autre que de provoquer une situation de déstabilisation et de remettre en cause le processus électoral en cours. La semaine dernière, le président par intérim, Rivo Rakotovao a haussé le ton contre la décision du « Hetsika ho Fanorenana Ifotony ».

Balkanisation. A un mois et quelques jours de l’élection présidentielle, le gouvernement Ntsay Christian devrait faire preuve de fermeté face aux fauteurs de troubles. La balkanisation de l’Etat est condamnée par la Loi fondamentale et donc, passibles de poursuite judiciaire. La Constitution, dans son article premier stipule que « Le peuple malgache constitue une Nation organisée en Etat souverain, unitaire républicain et laïc. Cet Etat porte le nom de République de Madagascar… Nul ne peut porter atteinte à l’intégrité territoriale de la République ». Selon l’article 5 : « …Aucune fraction du peuple, ni aucun individu ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté ». Au mois de juillet dernier, les leaders du « Hetsika ho Fanorenana Ifotony » ont tout fait pour réclamer le report de la Présidentielle prévue se dérouler le 7 novembre prochain. A l’époque, la manifestation anti-élection initiée sur la Place du 13 Mai par les Pety Rakotoniaina, Victor Manantsoa, Harrison Razafindrakoto, Henri Rakotomalala, Rainidina et consorts a été boycottée par les Tananariviens. On attend désormais la réaction des autorités responsables par rapport aux initiateurs du « Fanjakana Gasy ». Le président par intérim Rivo Rakotovao évoquera certainement ce sujet au cours du petit-déjeuner de presse qui aura lieu à Ambohitsorohitra ce jour.

Davis R

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

20 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici