- Publicité -
samedi 28 janvier 2023
DomicileEconomieSystème monétaire : Des failles favorables au blanchiment d’argent

Système monétaire : Des failles favorables au blanchiment d’argent

Comment tracer l’origine des fonds utilisés par les candidats à la présidentielle ? C’est la grande question posée par les journalistes au Comité Monétaire auprès de la BFM (Banky Foiben’i Madagasikara), qui a présenté hier sa « Note de conjoncture économique », lors d’une conférence de presse organisée à Antaninarenina. « Le BFM n’a pas le pouvoir de contrôler chaque flux monétaire, surtout lorsque ces mouvements ne passent pas par le système bancaire. Il appartient à la CENI de contrôler s’il y a blanchiment d’argent ou pas. Certes, il faut mettre en application la loi sur le blanchiment de capitaux et la loi sur le recouvrement des avoirs illicites, qui attendent encore le vote du parlement. Avec les imperfections actuelles du système, c’est la crédibilité des opérateurs économiques de Madagascar qui est en jeu. Le risque est la perte de la confiance des banques pour les transactions internationales », a expliqué Alain Hervé Rasolofondraibe, gouverneur de la BFM.

Politique monétaire. Durant cette conférence, le Comité monétaire a annoncé que le taux directeur de la BFM sera maintenu à 9,5%. « Ce taux demeure adéquat si l’on se réfère aux évolutions récentes de la conjoncture macroéconomique et aux perspectives pour les prochains mois. Le coefficient des réserves obligatoires restera également à son niveau actuel de 13%. Néanmoins, la BFM suivra de près certains variables qui pourraient influencer à court terme le niveau des prix », a affirmé le Comité monétaire. Dans son rapport, ce comité a indiqué un ralentissement de l’évolution de l’Indice des prix à la consommation (IPC) par rapport aux années précédentes. Au niveau du secteur extérieur, le solde de la balance des paiements du pays est déficitaire de 11 millions DTS pour les trois premiers trimestres de 2018, s’il était excédentaire de 16,5 millions DTS sur la même période en 2017. Les réserves en devises  se chiffraient à 1099,6 millions DTS en fin septembre 2018. En parallèle, l’Ariary s’est déprécié par rapport au dollar US et à l’Euro.  En ce qui concerne la monnaie, la base monétaire a augmenté de 13,8% en fin septembre 2018. Ce qui présente une décélération si l’on se réfère  à l’année 2017 avec un taux de 18,6%. Nous en reparlerons…

Antsa R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici