- Publicité -
vendredi 27 janvier 2023
DomicileSociétéDiabète à Madagascar : Prévalence plus élevée chez les femmes en surpoids

Diabète à Madagascar : Prévalence plus élevée chez les femmes en surpoids

Le dépistage, démarche nécessaire pour la prévention ou la prise en charge du diabète.

La journée du 14 novembre, Journée mondiale du diabète, sera sans doute une occasion de plus de parler de cette maladie chronique qui touche plusieurs centaines de milliers de personnes à Madagascar, dont seulement une petite minorité suit un traitement.  

Selon le rapport mondial de 2016 de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur le diabète, Madagascar affiche une prévalence de plus de 6%. Celle-ci monte à 20,3% lorsqu’on la lie avec le facteur de risque qu’est le surpoids. Un taux plus élevé chez les femmes en surpoids avec une prévalence de 26,7%, contre 13,7% chez les hommes. L’autre facteur de risque est l’insuffisance d’activités physiques : la prévalence est de 20,1% chez les femmes et 11,7% chez les hommes manquant d’exercices physiques, soit une moyenne de 16% pour les deux genres. A noter que le diabète peut également atteindre les enfants. A l’échelle mondiale, plus de 425 millions d’adultes vivent avec le diabète, soit 317 millions de plus qu’en 1980, faisant du diabète un  problème majeur de santé publique. L’OMS prévoit 622 millions de diabétiques d’ici à 2040.

Dépistage. A l’heure actuelle, moins de 35 000 personnes suivent des traitements pour leur diabète à Madagascar, sur plus de 600 000 personnes susceptibles d’être concernées. Force est cependant de constater que de plus en plus de personnes se soucient de connaître leur situation par rapport au diabète, et se font dépister dès que l’occasion se présente comme lors des manifestations de santé où le dépistage du diabète est proposé gratuitement. En revanche, les initiatives sont nettement moins nombreuses dès lors que le dépistage est payant. Le facteur coût est alors identifié comme étant un frein à la décision de se faire dépister, et il n’est pas rare de voir des personnes diabétiques diagnostiquées seulement lorsque des problèmes de santé plus ou moins graves commencent à apparaître.

Signes. L’Association Malgache contre le Diabète (AMADIA) est l’une des organisations les plus actives en matière de diabète à Madagascar. Disposant, entre autres, d’une structure de prise en charge et d’une structure destinée à la formation des professionnels de la santé, cette association compte des milliers de patients suivis régulièrement. L’accès à l’information et au traitement figure parmi ses priorités. Le diabète doit, en effet, être pris très au sérieux dans la mesure où ses complications peuvent se révéler graves. La cécité, l’insuffisance rénale, l’amputation et les atteintes cardiaques, sont notamment les complications les plus observées. En revanche, lorsque bien pris en charge et stabilisé, le diabète permet aux personnes atteintes de mener une vie normale. Dans tous les cas, quelques signes doivent alerter : une soif intense quasi-permanente en dépit d’une consommation d’eau excessive et une grande quantité d’urine ; une perte soudaine de poids, etc. Toutefois, le dépistage par les analyses sanguines reste l’unique moyen d’établir clairement le diagnostic.

A l’occasion de la Journée mondiale du diabète le 14 novembre, des activités de dépistage et de sensibilisation sont proposées au public par diverses organisations. Cette journée mondiale est célébrée dans le monde par les 190 associations membres de la Fédération Internationale du Diabète (FID) dans 150 pays, et par d’autres associations et prestataires de soins de santé.

Si l’an dernier, la célébration de la Journée mondiale du diabète était davantage centrée sur les femmes, cette année, le thème choisi pour cette célébration est  « La famille et le diabète ».

Hanitra R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici