- Publicité -
samedi 28 janvier 2023
DomicileÀ lireCorruptions : Interdiction de Sortie du Territoire contre Mbola Rajaonah

Corruptions : Interdiction de Sortie du Territoire contre Mbola Rajaonah

Le BIANCO a demandé une IST contre Mbola Rajaonah depuis le 17 septembre dernier.

Le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) a lancé les investigations sur plusieurs dossiers le concernant depuis plusieurs mois.

Affaire de bois de rose à Singapour, détournement et fausses déclarations au niveau du Service des Douanes. Ce seraient, entre autres, les dossiers de Justice impliquant le Conseiller spécial de l’ancien président de la République Hery Rajaonarimampianina, et non moins Président Directeur Général de la Société de Transit « Tafaray ». Cet opérateur économique « de renom » serait actuellement dans le collimateur du BIANCO pour des affaires de corruption. De sources bien informées, « Mbola Tafaray » ferait actuellement l’objet d’un mandat d’arrêt. Ici, le conditionnel est de rigueur, car jusqu’à l’instant où nous mettons cet article sous presse, aucun responsable n’a voulu confirmer ni infirmer l’existence d’un mandat d’arrêt. On nous a juste laissé entendre qu’il faisait l’objet d’une convocation pour enquête auprès de la branche territoriale du BIANCO à Toamasina. Hier, le ministère de l’Intérieur a sorti la décision n°228-MID/SG/DGAT/DIE/SCE portant Interdiction de Sortie du Territoire (IST) de la République de Madagascar à l’encontre de Rajaonah Mbola Joseph. Le document en question est signé par le ministre Razafimahefa Tianarivelo. Pour l’heure, l’on ignore les tenants et aboutissants des dossiers.

Infraction. Considéré comme l’un des hommes les plus puissants du régime « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », Mbola Joseph Rajaonah risque cette fois-ci de subir le même sort que la Conseillère spéciale auprès de la Présidence de la République, Claudine Razaimamonjy, qui a été poursuivie et placée sous mandat de dépôt à Antanimora, puis à Manjakandriana, pour des dossiers de détournement de subventions exceptionnelles destinées à plusieurs communes. Faut-il rappeler qu’au mois de mai dernier, le PDG de la Société de Transit « Tafaray » a déjà eu une altercation avec la Direction Générale des Douanes. A l’époque, le Bureau Indépendant Anti-Corruption a ordonné aux Douaniers de procéder à l’ouverture de quatorze containers pour une vérification physique. Après l’opération, ces derniers ont constaté une infraction sur la valeur des produits enfermés dans lesdits containers. En tout cas, cette poursuite judiciaire contre un opérateur économique proche du couple Rajaonarimampianina ne date pas d’hier. La décision prise hier par le ministère de l’Intérieur portant Interdiction de Sortie du Territoire, évoque l’existence de la lettre n°496-18/BIANCO/DG/IS du Bureau Indépendant Anti-Corruption, en date du 17 septembre 2018. Cela signifie que les investigations ont débuté depuis plusieurs mois. Selon nos sources, comme ce fut le cas lors de l’affaire Claudine Razaimamonjy, Mbola Rajaonah aurait déjà ignoré plusieurs convocations du BIANCO. Reste à savoir si suite à cette IST, il acceptera finalement d’être enquêté par les enquêteurs de l’organe indépendant en charge de la lutte contre la corruption. Histoire à suivre.

Davis R

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

14 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici