- Publicité -
samedi 28 janvier 2023
DomicileSociétéSaison cyclonique : Amélioration du système d’information du BNGRC

Saison cyclonique : Amélioration du système d’information du BNGRC

Léandre Ranamarivo, Directeur Pays Adjoint Programme chargé de la Qualité des Programmes et Partenariats de CARE International et Jean Jugus Razafiarison, Directeur de Réponse aux Urgences du BNGRC.

Un serveur vient d’être octroyé au Bureau national de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) par l’ONG Care International et Humanité inclusion, pour une meilleure proactivité et préparation à la saison cyclonique qui s’annonce houleuse.

Une amélioration des matériels qui cadre dans le projet Farimbogna, appuyé par la Direction générale de l’Aide humanitaire et de la Protection civile de la Commission européenne. Effectivement dans un contexte de préparation aux catastrophes naturelles et l’atténuation de leurs conséquences, l’information représente un élément indispensable. Un système d’information permettra de mieux gérer les risques, par une collecte rapide des informations et un classement et exploitation rapide de celles-ci. Les infos seront par la suite plus facilement accessibles au plus grand nombre, en commençant par les premiers concernés. Notons par ailleurs que la pratique de la gestion des connaissances et des informations est clairement définie dans la Stratégie nationale de Gestion des Risques et Catastrophes (SNGRC). Il y est notamment écrit que : « l’efficacité des actions de Gestion des Risques et Catastrophes GRC à tous les niveaux dépend de l’existence d’informations opportunes et ciblées pouvant être partagées et exploitées pour assurer la sécurité de la population comprise dans ses trois dimensions: vie humaine, patrimoine et environnement. »

Résilience communautaire. Le projet Farimbogna a été principalement mis en œuvre afin de donner les moyens aux communautés locales de devenir rapidement résilientes après le passage des catastrophes naturelles. Une initative qui fait sens, dans la mesure où Madagascar est le troisième pays (au monde) le plus vulnérable aux effets du changement climatique, donc par ricochet aux catastrophes naturelles qui en découlent ou qui s’en retrouvent aggravées. Notons que le projet bénéficie de l’appui financier de la direction générale de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne (DG ECHO) et mis en œuvre conjointement par CARE International à Madagascar et Humanité et Inclusion. Entités qui essaient actuellement de donner tous les moyens aux populations concernées de trouver des réponses efficaces quand elles sont confrontées à des situations d’urgence.

 Luz Razafimbelo

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici