- Publicité -
dimanche 26 juin 2022
DomicileEconomieSecteur textile-habillement : Un grand besoin de formation en métiers spécifiques

Secteur textile-habillement : Un grand besoin de formation en métiers spécifiques

Le Fonds Malgache de Formation Professionnelle (FMFP) est maintenant lancé à Madagascar afin d’accroître la productivité de la main d’œuvre, et d’améliorer la compétitivité des entreprises et des individus en leur fournissant les compétences dont ils ont besoin. La plupart des entreprises opérant dans le secteur de textile-habillement sont motivées à consacrer 1% de leur masse salariale à la formation. Elles seraient même prêtes à verser au-delà de 1,5% si l’offre de formation correspond à leurs besoins. C’est ce qu’on a appris lors de l’étude diagnostique et la proposition de dispositif de labellisation de la formation professionnelle continue à Madagascar, menée par le cabinet Consortium FTHM Consulting / SFERE, et ce, sur financement du programme PROCOM.

Besoins transversaux. A l’issue de cette étude, toutes les entreprises du secteur textile et habillement enquêtées expriment un grand besoin de formation en métiers spécifiques. Il s’agit notamment de chefs de chaînes que ce soit en management de la chaîne, en organisation, en qualité et en équilibrage. Il y a également un fort besoin de formation en matière de modélisme et  de patronage de base. Mais leurs besoins prioritaires n’ont pas ou peu fait l’objet de formation ces deux dernières années, faute de trouver des prestataires locaux. Même les besoins qui pourraient paraitre transversaux, sont également soulevés comme le Lean pour l’organisation d’un atelier. Par contre, les besoins de formation en gestion et comptabilité  sont plutôt demandés par les entreprises de petites tailles.

Formations internes. Et comme constat, l’offre de formation locale est quasi inexistante pour ces besoins prioritaires. Plus de la moitié des formations en métiers spécifiques au niveau de ce secteur porteur sont ainsi des formations internes. Il faut reconnaître pourtant que le secteur de textile-habillement connaît une concurrence féroce sur le plan international. Ce qui nécessite une lutte permanent pour améliorer la compétitivité des entreprises. Celles-ci ont un avantage comparatif pour ne citer que le respect des normes RSE, les avantages douaniers et la main d’œuvre qualifiée. Par contre, le manque d’encadrement local, la faible productivité, le problème de logistique et l’insuffisance de matières premières constituent leurs faiblesses.

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici