- Publicité -
dimanche, mai 22, 2022
DomicileÀ lireEn finir avec les inondations à Tanà : Haro sur les remblais, de...

En finir avec les inondations à Tanà : Haro sur les remblais, de nouvelles infrastructures opérationnelles                  

Il faut résoudre rapidement les problèmes d’évacuation d’eaux pour éviter l’inondation de la ville d’Antananarivo, selon le ministre Hajo Andrianainarivelo.

L’inondation de la ville d’Antananarivo devrait être évitée durant la prochaine saison de pluies. Le ministre Hajo Andrianainarivelo a fait une descente sur terrain hier, pour constater de visu le fonctionnement des infrastructures d’assainissement.

Des stations de pompage et des pelles antirefoulement ! Ce sont les infrastructures réceptionnées officiellement hier, par une délégation conduite par le ministre de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo. En effet, si la ville d’Antananarivo est inondée à chaque période de pluies, c’est bien à cause des problèmes d’évacuation d’eaux. « Certaines stations de pompage, à l’exemple de celle d’Ambodimita, ont déjà été gérées par l’APIPA (Autorité pour la protection contre les inondations de la plaine d’Antananarivo). D’autres gérées par le SAMVA (Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo) n’ont pas pu fonctionner correctement à cause de problèmes liés à des retards de paiement de salaires du personnel, ou sinon de factures de la Jirama, etc. De ce fait, l’Etat a décidé de transférer la gestion de ces cinq stations nouvellement réhabilitées, à l’APIPA qui dispose des moyens pour les faire fonctionner. Il s’agit des stations de pompage d’Anatihazo Isotry, Cité Ampefiloha, Cité Ambodinisotry et Cité des 67ha. Des pelles antirefoulement ont également été mises en place, dans le cadre du PIAA (Projet intégré d’assainissement d’Antananarivo) financé par l’AFD (Agence française de développement) », a déclaré le ministre, lors de sa descente sur terrain.

Mesures urgentes. Certes, le Gouvernement compte résoudre une bonne fois pour toute, le problème d’inondation à Antananarivo. Selon le ministre Hajo Andrianainarivelo, la ville a besoin d’un réservoir de 15 millions de mètres cube – un bassin tampon comme le Marais  Masay – pour stocker les excédents d’eau de pluies durant leur évacuation. « Grâce à cette descente sur terrain, nous avons également vu avec nos techniciens les mesures à prendre. Des infrastructures routières sont en cours de construction et il faut éviter que ces nouvelles routes engendrent des problèmes d’évacuation d’eaux usées ou d’eaux de pluies. Le Gouvernement a déjà ordonné la suspension de tout remblayage dans plusieurs zones comme à Ambohimangakely ou à Ambodimita. Des infrastructures d’assainissement seront également construites. Avec le projet TATOM, par exemple, nous avons déjà fixé la mise en place d’un nouveau bassin tampon, dans le cadre du Plan d’aménagement de la ville d’Antananarivo. En ce qui concerne le PIAA, nous concoctons déjà la deuxième phase. Cette descente sur terrain vise également à constater les réels besoins et les possibilités d’embellissement de la ville. Si actuellement, les eaux usées sont déversées directement dans l’Ikopa, nous allons mettre en place une station d’épuration, pour que le fleuve ne soit pas pollué. La zone d’installation est déjà identifiée », a indiqué le ministre. Bref, le changement est en cours. D’après la délégation ministérielle, des descentes sur terrain se feront également dans les autres régions du pays. Pour le ministre Hajo Andrianainarivelo, un projet bien conçu ne peut se faire en restant au bureau. D’après ses dires, les techniciens doivent concevoir les meilleurs projets, car les partenaires sont déjà prêts à financer.

Antsa R.

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

8 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici