- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileSociétéRevitalisation de la vaccination de routine : Alaotra Mangoro et Ihorombe choisis comme...

Revitalisation de la vaccination de routine : Alaotra Mangoro et Ihorombe choisis comme régions pilotes

Les faits démontrent que les coûts alloués aux ripostes sont supérieurs à ceux affectés aux actions de veille et de surveillance.

La dernière campagne de vaccination de routine a enregistré un taux de refus et de réticence de 13%.

La résurgence des épidémies tire sa première cause du faible taux de couverture vaccinale de Madagascar. En effet, Madagascar enregistrerait un taux de couverture vaccinale bien au-dessus des 95% recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé. « Le taux de couverture vaccinale du pays peut aller jusqu’en dessus de 90%. Ce qui ne nous permet pas de maitriser les épidémies », explique Roumana Raharinoro, chargée de la communication auprès de l’OMS lors d’une interview effectuée à Andraharo hier. Pour changer la donne, l’OMS en partenariat avec le ministère de la Santé publique de Madagascar, vont mettre en œuvre le projet de revitalisation de la vaccination de routine dans les régions d’Alaotra Mangoro et Ihorombe. Interrogée sur le pourquoi du choix desdites régions, notre interlocutrice de noter « les deux régions présentent un faible taux de couverture vaccinale. La population est composée à 40% d’enfants de moins de cinq ans dont 5235 ne sont pas vaccinés. Les régions Alaotra Mangoro et Ihorombe ont respectivement enregistré un taux d’abandon de 6% et 9% lors de la récente campagne de vaccination de routine ». Par ailleurs,d’autres paramètres tels que les finances, la logistique ou encore la durée de la réalisation du projet – qui ira jusqu’à la fin de l’année – expliqueraient également le choix de deux régions.

Stratégie. Les enfants non vaccinés de huit (8) districts des régions Amoron’i Mania et Ihorombe seront dans les cibles prioritaires du projet de revitalisation de la vaccination de routine. Roumana Raharinoro toutefois de préciser « le fait que ces enfants soient priorisés, ne veut aucunement dire que les autres ne seront pas pris en compte. Ce qui va se passer c’est que des contrôles vont être opérés auprès des CSB, CHU et CHRR des régions concernées. Les carnets de vaccination des enfants vont être vérifiés pour combler les lacunes en matière de vaccination. Pour ce faire, une nouvelle stratégie a été adoptée par les parties prenantes. « La nouvelle approche consiste à faire en sorte que les vaccins viennent vers les enfants. En ce sens que le projet va mobiliser toutes les ressources nécessaires afin que les vaccins puissent atteindre le plus d’enfants possibles », note notre interlocutrice. Diverses activités seront prévues dans le cadre de la mise en œuvre dudit projet. Entre autres, la mise en place de points vaccinaux au niveau des centres de santé de base public et privé, auprès d’entreprises mais également auprès des centres hospitaliers universitaires (CHU) et centres hospitaliers régionaux de référence (CHRR). La collaboration avec des partenaires comme des organisations de la société civile en vue de mettre en place des dialogues communautaires, la dotation de véhicules de transport aux agents communautaires ou encore autre, entre également dans la liste des activités prévues. Divers facteurs tels les poids de la culture ou de la religion, ou encore la propagation des rumeurs font que, le taux de couverture vaccinal est encore faible pour la Grande Île. Si l’État ambitionne de rattraper les retards cumulés par le pays depuis les cinquante dernières années, il serait plus judicieux de commencer par freiner la résurgence des épidémies. Le renforcement du système de veille et surveillance épidémiologique en serait une première étape. Ce, pour faire en sorte que les sommes allouées aux ripostes soient attribuées aux actions de développement.

José Belalahy

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

Flash-Eco

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici