- Publicité -
MG
mardi 16 août 2022
- Publicité -
DomicileÀ lireBaccalauréat : Scandale autour des fuites de sujets

Baccalauréat : Scandale autour des fuites de sujets

Les cas de fuites de sujets au baccalauréat, hier, ont perturbé les candidats dans de nombreuses localités du pays. Photo d’archives

Les épreuves de Physique-Chimie sont reportées pour cet après-midi pour les candidats du centre d’examen Lycée Technique Alarobia.

Signalées par des citoyens via les plateformes web et les réseaux sociaux, les fuites de sujets ont été confirmées par les autorités compétentes, notamment le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. « Des sujets d’histoire-géographie ont circulé à Toamasina et à Imerintsiatosika », a-t-on fait savoir. Pour le cas de Toamasina en particulier, trois personnes auraient été blessées suite à quelques échauffourées survenues lorsqu’il a été appris que des sujets d’examen ont été distribués à l’avance. Les sujets en question auraient été retirés et remplacés par les sujets de réserve, pour les deux localités. Les mêmes scénarii ont été également observés dans le district d’Avaradrano. « Trente minutes après le début des épreuves, l’on a remarqué que les sujets de Physique-chimie ont été distribués avant l’heure. Nous avons appelé les responsables et l’ordre a été donné de saisir tous les sujets, puis de faire sortir les candidats. Environ vingt minutes plus tard, les candidats étaient invités à réintégrer les salles d’examens. Les sujets de Physique-chimie ont été redistribués tandis que ceux d’histo-géo ont été remplacés », a alerté une source. Le scandale a également fait des remous à Ambatondrazaka où des échos de fuites de sujets ont également causé l’indignation des candidats et des parents.

Si les candidats ont eu leur lot de stress et de déconcentration, les parents de leur côté, n’ont pas caché leur mécontentement. « Tout cela est inadmissible. Imaginez ce que cela peut avoir comme conséquences sur les candidats qui ont sué durant des mois afin de bien préparer leurs examens », s’est indignée Vololona, mère de famille à Antananarivo. D’autres sources d’informations de révéler que « des jeunes ont photocopié des sujets dans un cybercafé d’Antsirabe avant le début de la journée d’examen » (ndlr, hier matin).

Réplique. Face à la situation, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a réagi. En reconnaissant les faits, la ministre Blanche Nirina Richard a fait savoir que « des mesures ont été prises suite à des fuites de sujets observés. Les sujets d’histoire-géographie  des candidats inscrits en série A ont été remplacés par les sujets de réserve », a-t-elle déclaré, tout en appelant les candidats au calme. Le ministère de préciser également que « le remplacement des sujets est d’usage en présence d’une pareille situation ». Avant de noter que « les personnes soupçonnées d’être à l’origine des fuites ont déjà été appréhendées » et que « les enquêtes sont en cours ». Affirmation confirmée par les responsables auprès de la Gendarmerie nationale.  En attendant les résultats des enquêtes, ce scandale autour des fuites de sujets n’est pas sans conséquences sur les candidats au baccalauréat 2019. Et compte tenu de la portée de cette affaire, l’opinion estime que des peines exemplaires pour les personnes reconnues coupables d’un tel affront, ne seraient pas de trop.

José Belalahy – Hanitra R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

11 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici