- Publicité -
jeudi 23 mars 2023
DomicileEconomieConcours rizicole : « Un terrain de 10ha et un tracteur pour les meilleurs...

Concours rizicole : « Un terrain de 10ha et un tracteur pour les meilleurs producteurs »  

Le Président Andry Rajoelina offrant une récompense de 4,2 millions  d’ar. aux meilleurs riziculteurs de PAPRiz à Ifanja Satrobaratra.

Atteindre l’autosuffisance en riz à partir de juin 2020. Tel est l’objectif du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP), dans le cadre de son contrat-programme.

Pour ce faire, de nombreuses actions sont menées par ce département ministériel, et ce, au profit des exploitants agricoles familiaux. « On peut citer, entre autres, l’extension de la superficie cultivée en riz, la facilitation d’accès des paysans aux intrants agricoles comme les semences certifiées et les semences de riz hybride, sans compter le nombre de périmètres aménagés et réhabilités. Et il y a deux mois, des activités d’entretien des réseaux hydro-agricoles ont été également menées à travers le « Tagnamaro » pour avoir une bonne maîtrise d’eau », a expliqué le ministre de tutelle, Lucien Ranarivelo, lors du lancement de la campagne rizicole de grande saison 2019-2020 à Ifanja Satrobaratra, dans la région Itasy, samedi dernier. A cette occasion, l’Etat lance en même temps, un concours rizicole au niveau national. « Les producteurs ayant enregistré  un meilleur rendement de productivité en riz gagneront une parcelle de terrain de 10 ha et un tracteur », a annoncé le Président de la République, Andry Rajoelina, lors de cette cérémonie.

Semences de riz hybride. En fait, c’est une forme de motivation des paysans à cultiver davantage pour atteindre l’objectif fixé par le ministère en charge de l’Agriculture en matière d’autosuffisance en riz. Mais il faut savoir que l’augmentation du rendement rizicole repose sur l’utilisation des semences améliorées et certifiées ainsi que l’utilisation rationnelle de fertilisants. C’est pourquoi, une stratégie de diffusion de semences améliorées dénommées X 265 produites par le FOFIFA est adoptée, en plus du développement de la production de riz hybride chinois. Un don de 300 tonnes de semences de riz hybride Weshu 902-3 a été d’ailleurs offert par le gouvernement chinois à l’Etat, à travers la société Yuan’s dans le cadre de la coopération Sud-Sud, et ce, en partenariat avec la FAO.  Près de 100 tonnes de ces semences sont disponibles pour cette campagne rizicole de 2019-2020. Et cela permet de couvrir 5 000ha. Une grande partie de ces semences seront destinées à la région d’Alaotra Mangoro, le grenier à riz de Madagascar, et le reste sera répartie entre les régions d’Analamanga et d’Itasy. Par contre, les 200 tonnes de semences de riz hybride restantes seront dédiées aux pôles rizicoles de la Grande  Ile. Le rendement obtenu de l’utilisation de ce type de semences atteint plus de 8tonnes/ha contre 2,5 tonnes/ha pour les semences  conventionnelles, a-t-on soulevé.

Usine d’assemblage. Par ailleurs, le MAEP a commencé la production de semences de riz hybride chinois au niveau du centre de multiplicateur semencier à Ambahivaibe dans la région de DIANA. Près de 50 tonnes de semences de base dite Nerica seront également importées afin d’assurer la disponibilité d’intrants pour la culture de riz pluvial. Ce n’est pas tout ! Une usine d’assemblage de tracteurs est en même temps installée à Toamasina en vue de promouvoir la modernisation de l’agriculture dans le pays. Toujours dans le cadre de cette cérémonie de lancement de la campagne de grande saison à Ifanja Satrobaratra, les 112 meilleurs riziculteurs ayant adopté  la technique de production diffusée dans le cadre du projet PAPRiz, ont été récompensés.

Navalona R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

13 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici