- Publicité -
samedi 24 septembre 2022
DomicileEconomieUniversité d’Antananarivo : Au rythme de l’émergence de Madagascar

Université d’Antananarivo : Au rythme de l’émergence de Madagascar

Plusieurs projets sont prévus pour cette année à l’université d’Antananarivo. Quelques-uns d’entre eux sont déjà réalisés et d’autres en cours de mise en oeuvre. Au mois de janvier dernier, l’université d’Ambohitsaina, à Ankatso, a été dotée d’un système de production d’eau potable. Il s’agit d’un forage pour l’adduction d’eau, indépendante de la Jirama. D’après les promoteurs du projet, deux réservoirs d’une capacité totale de 60m3/jour ont été installés, ce qui suffit largement pour satisfaire les besoins de l’université. Cette capacité peut aller jusqu’à 90m3/jour, si l’on se réfère à la quantité d’eau pouvant être obtenue avec le forage. Mercredi dernier, l’université a également planté des arbres précieux et endémiques au jardin botanique qui vient d’être aménagé sur une superficie d’un hectare. Selon les responsables de l’université, ce jardin est une vitrine des espèces endémiques et plantes médicinales de Madagascar, et représente également un site d’attraction touristique.

Privilégié. Un autre projet en cours à l’université d’Antananarivo est financé par la fondation Bill Gates. Il s’agit du centre de vaccination et de recherches contre la typhoïde et la bilharziose, 2e du genre en Afrique. L’AFD (Agence française de développement) est également un des partenaires de l’université d’Antananarivo. Elle appuie un projet de construction de chantiers école multi-matériaux, lesquels seront dupliqués dans le futur. Cette infrastructure permettra aux étudiants de l’université d’appliquer leurs acquis théoriques à travers les pratiques, notamment pour l’Agro, car c’est un laboratoire de technologie de bois. Un autre projet concerne la mise en place d’un laboratoire de biotechnologie moléculaire pour la détection d’OGM (Organisme génétiquement modifié), avec l’appui de l’Union européenne et de l’USAID. Ce laboratoire permettra de contrôler la traçabilité d’OGM dans les denrées alimentaires et les produits phylogénétiques importés, à l’exemple des semences. Bref, les projets sont nombreux et permettront certainement de transformer l’université d’Antananarivo.

Antsa R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,424AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici