- Publicité -
mardi 28 juin 2022
DomicileCOVID-19Coronavirus : Jean-Jacques Razafindranazy, premier urgentiste malgache mort en France

Coronavirus : Jean-Jacques Razafindranazy, premier urgentiste malgache mort en France

Jean-Jacques Razafindranazy a perdu sa vie pour sauver celle des patients atteint du coronavirus.

Le Dr Jean-Jacques Razafindranazy, un urgentiste d’origine malgache travaillant à l’hôpital de Compiègne, dans l’Oise, aurait succombé du coronavirus en France, plus particulièrement à Lille. 

L’information a été rapportée par le site internet www.france3-regions.francetvinfo.fr le 22 mars dernier. L’article fait savoir que le Dr Jean-Jacques Razafindranazy « serait le premier soignant mort du coronavirus selon le ministre français de la santé Olivier Véran ». Le site d’information faisant également savoir que le médecin « est revenu de vacances à Madagascar en pleine forme ». Partageant les messages d’un de ses enfants sur le réseau social Facebook en date du 21 mars dernier, l’article du site www.france3-regions.francetvinfo.fr attribue la cause du décès au « Covid_19 » mais « surtout à cause d’une garde de trop ». Le site www.leparisien.fr quant à lui de rapporter que le médecin qui était « âgé de 68 ans exerçait à Compiègne depuis quatre ou cinq ans ». Mais également que le médecin a été « infecté par le Covid-19 début mars ». Si les médias français ne manquent pas de fournir des informations sur l’évolution de la situation qui prévaut là-bas, on ne peut pas en dire autant des autorités malgaches. Les dernières informations remontent à celles diffusées durant le discours à la nation du président de la République Andry Rajoelina vendredi dernier. Si d’un côté, les internautes déplorent une rétention d’informations, de l’autre, des proches du pouvoir continuent de jeter de l’huile sur le feu avec des publications virulentes les unes après les autres. Une situation qui favorise également la propagation de rumeurs sur la situation exacte. Ce qui a provoqué des vagues de paniques chez les Malgaches hier.

Mobilité. A Madagascar, il est – à l’heure où nous mettons ces informations dans nos colonnes – quasiment impossible pour les citoyens d’avoir des informations relatant la situation réelle. Les faits démontrent toutefois que les Malgaches commencent à fuir de plus en plus la Capitale. « Le nombre de personnes qui quittent Antananarivo a augmenté depuis hier » fait savoir un responsable d’une coopérative de transport desservant Mahajanga. Propos confirmés par l’Agence des Transports Terrestres (ATT) qui évoque « une hausse des déplacements en dehors d’Antananarivo ». Le général Reribake Jeannot, Directeur général auprès de l’ATT annonce la nécessité de continuer « la desserte des régions ». Pour faire face à la situation qui prévaut actuellement dans le pays, l’ATT de poser comme conditions de départ des véhicules de transport des gares routières « l’enregistrement sur des fiches de renseignements de tous les passagers ainsi que l’authentification sur des manifolds par les responsables des coopératives ». Une descente effectuée auprès de la gare routière Maki d’Andohatapenaka a, en effet, permis de constater qu’il n’y a pas de dispositif de contrôle sanitaire auprès de la station en question. La prévention n’étant pas encore effective, il serait peut-être temps de revoir la politique relative à la gestion des risques et catastrophes.

José Belalahy

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici