- Publicité -
jeudi 1 décembre 2022
DomicileÀ lireLutte contre le Covid-19 : La solution injectable est différente du «...

Lutte contre le Covid-19 : La solution injectable est différente du « Tambavy CVO » et d’un vaccin

Après le « Tambavy », le président de la République a lancé la piqûre.

Jamais deux sans un troisième protocole dans l’élaboration d’un traitement contre le Coronavirus.

La solution injectable dont les essais cliniques ont commencé à Antananarivo et Toamasina est différente du Covid-Organics. Comme son nom l’indique, le « Tambavy CVO » s’administre par voie orale. C’est un remède traditionnel amélioré produit par l’Institut Malgache de Recherches Appliquées (IMRA) et dont le brevet a été déposé récemment. En revanche, tel que le président de la République l’a annoncé, l’injection contre le Covid-19 est une association de deux médicaments déjà existants, élaborée conjointement par des scientifiques issus de la Grande Île, des Etats-Unis et de l’île Maurice…

Double principe. Le « tsindrona » ou piqûre n’a rien à voir avec les composants du Covid-Organics qui comprend deux formules : l’une préventive et l’autre curative. En tout cas, comme l’a souligné hier le Directeur des Etudes Juridiques (DEJ) auprès de la Présidence de la République, Sahondrarimalala Marie Michelle, les essais cliniques menés actuellement sont basés sur « le double principe du libre choix de traitement et de libre participation des patients ». La DEJ parle en connaissance de cause car ce docteur en médecine doublé d’un magistrat n’est pas sans savoir l’article 8 in fine de la Constitution qui dispose qu’ « Il est interdit de soumettre une personne sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique ».

Feu vert. La solution injectable révélée par le chef de l’Etat est aussi « différente du CVO et d’un vaccin », comme l’a expliqué le professeur Luc Rakotovao, biologiste et investigateur principal ayant participé à l’élaboration de ce troisième protocole qui a reçu le feu vert du Comité scientifique et de l’Académie nationale de médecine regroupant des enseignants, responsables de clinique, médecins, réanimateurs, biologistes… Et qui a été d’ailleurs évoqué lors de la visioconférence entre le numéro Un malagasy et le DG de l’OMS. Le professeur Luc Rakotovao est une voix autorisée en la matière. C’est une figure connue et reconnue des téléspectateurs des stations « miara-manonja » comme son collègue, le professeur Vololontiana Marie Danielle, depuis le début de la lutte contre le Covid-19 pour laquelle on a découvert tour à tour le CVO puis la solution injectable. Sans exclure prochainement d’autres formes de médicaments et de traitements.

R.O

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

11 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici