- Publicité -
samedi 2 juillet 2022
- Publicité -
DomicileSportsOmnisports : Les Rasoanaivo, une famille extraordinaire ! 

Omnisports : Les Rasoanaivo, une famille extraordinaire ! 

Les frères Rasoanaivo, de haut en bas et de gauche à droite, Titi, Haja, Tiana, Fidy, Rado et le dernier Andry.

De mémoire de journaliste de sport, on n’a jamais connu une famille aussi sportive que celle des Rasoanaivo. Une famille qui vit par et pour le sport. À commencer par le père, Étienne Rasoanaivo, plus connu sous le nom de Rasoa et qui fut la grande star du ballon rond à Madagascar des années 70. 

Un lourd héritage pour ses six garçons qui ont tous imité de son toucher de balle magique doublé d’un vista hors du commun. Les Rasoanaivo, c’est une grande famille de sportifs car outre Rasoa, le père, et son épouse qui est une basketteuse truffée de talent, tous les six garçons ont tous brillé au football. Le début en est bien simple car appelé à diriger la Jeunesse Sportive Mandrangobato, Rasoa a fait appel à ses quatre fils avec Tiana dans les buts ,tandis que le regretté Haja ainsi que Fidy forment la charnière centrale. Titi, l’aîné était chargé d’orienter le jeu presque aussi logiquement et avec des joueurs talentueux et obéissants aux doigts et à l’oeil à leur illustre père, la JSM est devenue la championne de la deuxième division d’Analamanga. Le début d’un conte de fée en fait puisque Fidy et Haja devenaient des titulaires indiscutables de l’équipe nationale et du FC BFV où ils furent rejoints par Titi et Rado. Andry, le dernier attendit la mise en place de Génération pour venir au football mais aux dires de son entourage, il est le seul à avoir hérité de ce toucher magique de Rasoa. Tiana, quant à lui, rejoint le groupe Tsivahiny avec bonheur. Aujourd’hui établi en France, il vit d’autres choses. Ses frères par contre, gravitent autour du football. Rado, après avoir remporté plusieurs titres avec le club de Tampon, est revenu au pays pour devenir le meilleur préparateur physique. Il était déjà en service au Fosa Juniors quand ce dernier a fait appel à son grand frère Titi pour être le head coach du club. Le fruit logique d’une carrière d’exception après avoir été entraîneur de l’USCA Foot, l’AS Adema et même de l’équipe nationale aux côtés de Raux Auguste, et plus tard de Raniry. Fidy et Rado partaient pour l’île Maurice plus précisément au Sunrise. Si Rado a été transféré au Tampon, à la Réunion, Fidy s’établit définitivement à Maurice. Il s’est même mariée avec  une Mauricienne. Comme son talent ne se dément pas, là fédération mauricienne l’a nommé à la tête de l’équipe Espoirs. Dans la foulée, il était à l’origine de la sélection de Francis Rasolofonirina dans l’équipe nationale mauricienne. C’est dire que Fidy est devenu un Mauricien de coeur. Et il ne s’en cache en répétant à chaque fois que le SC Sunrise n’est pas seulement son club mais surtout sa famille.

Une illustration de ses qualités hors normes. Car si son grand frère Haja est parti à Toamasina pour entraîner le Fortior, Fidy avait encore une autre corde à son arc. Il a été appelé en équipe nationale de volley-ball lorsqu’il jouait dans les rangs de l’Union Sportive Ambatonilita. Avec la même hargne, le même sens de la discipline et une hygiène de vie irréprochable. Le propre des Rasoanaivo en fait.

Clément RABARY

- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici