- Publicité -
dimanche, mai 22, 2022
DomicilePolitiqueRemplaçant de Thierry Rakotonarivo : Quatre dossiers rejetés par l’Assemblée nationale

Remplaçant de Thierry Rakotonarivo : Quatre dossiers rejetés par l’Assemblée nationale

Après la vacance de poste prononcée par la haute cour constitutionnelle, en mars dernier, le nouveau membre de la formation permanente de la commission électorale nationale au titre de l’Assemblée nationale, devrait être connu mercredi prochain. Selon l’agenda établi par l’Assemblée nationale, et sauf changement de la dernière heure, les députés devront voter dans l’après-midi du mercredi leur représentant auprès de cet organisme en charge de la gestion des opérations électorales. Quatorze candidats ont présenté leurs dossiers devant l’Assemblée nationale dont dix ont été déclarés recevables et quatre rejetés, indique une source au courant du dossier.

Comité restreint. Les quatre candidatures n’ont pas rempli les critères requis pour le poste, suivant les termes de la manifestation d’intérêt lancé par la Chambre basse. En revanche, les dix autres candidats devront, quant à eux, passer l’oral devant un comité restreint, et ce après avoir franchi la première étape de la sélection. Ce comité sera composé par les membres de la commission intérieure et décentralisation, ainsi que des représentants du bureau permanent de l’Assemblée nationale. L’épreuve devrait se dérouler d’ici demain, nous confie une source. En dernière étape, les candidats vont se présenter, mercredi, en séance plénière devant les membres de l’Assemblée nationale.  Et le vote bouclera le sujet.

Réserve. Le poste a été occupé pendant six ans par Thierry Rakotonarivo, le médiatique administrateur civil. Mais celui-ci a dû quitter son poste après avoir annoncé publiquement les millions de cartes nationales d’identité concernées par des doublons. Cette déclaration a fait l’effet d’une bombe et provoque la démission de l’ancien vice-président de la commission électorale. Il lui a été reproché de ne pas avoir su tenir sa langue dans sa poche. Maintenant, l’Assemblée nationale qui a lancé l’appel à candidature, exige au candidat à faire preuve non seulement  d’« intégrité, probité et réserve » mais aussi  d’« indépendance, impartialité et neutralité ». Sur les dix candidats, de profils divers, tous estiment avoir répondu à ces critères. Autrement dit, on promet de ne pas prêter le chemin choisi par Thierry Rakotonarivo.

Rija R.

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici