- Publicité -
mercredi 7 décembre 2022
- Publicité -
DomicileCultureMusique : Mikahely sort « Samby tsara »

Musique : Mikahely sort « Samby tsara »

Mikahely, dans la vidéo de “Samby tsara”.

Mikahely est en train de se révéler petit à petit aux Etats-Unis, habitant à l’Est de ce grand pays, il vient de sortir un premier single « Lièvre », où il chante « Samby tsara ». Une invitation à la réconciliation, à la fraternité et à l’intercompréhension entre Malagasy, sans doute aussi entre tout le genre humain. Puisque l’artiste intègre quelques lignes en anglais dans le texte. A la première écoute, on sent un Mika qui ne lâche pas vraiment les fauves, trop d’« occidentalité » dans les plis. Un peu frisquet dans la voix. Sauf que la précision et la limpidité de l’ensemble laissent déjà présager des futurs titres plus poignants.

Il commence donc à se faire un nom dans le Vermont et ses alentours. Un État américain où se trouvent quelques musiciens et artistes malagasy. Il aligne quelques mois après son arrivée aux Etats–Unis et après une longue adaptation, des concerts dans les petits clubs locaux. Cependant, sa créativité n’a pas de limite. Il travaille étroitement avec Dada Ravalison, un autre nom malagasy qui est reconnu dans cette région. Mika a aussi maintenant une autre corde à son arc, il joue de la valiha avec la même virtuosité qu’il joue de la guitare.

Formant un duo avec Davis, plus connu par le nom de groupe « Mika sy Davis » et leur morceau devenu culte, « Ravoravo ». Mika a été considéré, à l’apogée de sa formation dans les années 2000, comme étant l’un des meilleurs auteurs-compositeurs de sa génération. Le duo a gagné la confiance des personnalités de la musique comme Fanja Andriamanantena et bien d’autres. Mettant aussi en avant les couleurs du « basesa » un rythme traditionnel malagasy joué dans l’Est de Madagascar. Le destin a fait que le duo se sépare, bien que le meilleur semblait encore à venir.

Cependant, les titres comme « Tso-drano », « Tsaiky jôby », etc, sont restés pour la postérité et le patrimoine musical malagasy moderne. Aux Etats–Unis, il aura tout le temps et l’occasion de démontrer sa musique aux essences de « basesa ».

Maminirina Rado

Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici