- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicilePolitiqueFace-à-face avec les députés : Christian Ntsay attendu à l’Assemblée nationale

Face-à-face avec les députés : Christian Ntsay attendu à l’Assemblée nationale

Le Premier ministre doit convaincre les députés sur la reprise de l’économie.

Le chef du gouvernement affrontera encore les députés aujourd’hui. La séance se déroulera au Centre de conférence international d’Ivato à 16h si le rendez-vous est respecté.

Après les épreuves de grand oral des ministres pendant deux semaines non stop, Christian Ntsay est attendu aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Le chef du gouvernement passera devant les députés une nouvelle fois après la séance du 26 mai dernier. Lors de cette dernière rencontre, prévue par les dispositions constitutionnelles, plusieurs questions des élus n’ont eu droit qu’à des séries de brèves réponses de la part de l’Exécutif. Mais, Christian Ntsay avait promis de revenir avec des « réponses plus fournies et approfondies ». Alors, prévu se tenir vendredi dernier, mais annulé à la dernière minute, ce nouveau face-à-face donnera ainsi une opportunité au Premier ministre de s’étaler sur les différentes questions soulevées par les députés le 26 mai.

Il donnera ainsi un aperçu de la performance de l’Exécutif et de l’étendue de ses projets d’avenir; notamment sur le plan multisectoriel d’urgence qui devrait donner une visibilité sur la stratégie du gouvernement à faire face aux impacts dévastateurs de la crise du coronavirus. Ce plan, qui coûte très cher à l’Etat, est très attendu par les élus et surtout par le secteur privé, mais il a pris beaucoup de temps à l’Exécutif pour être divulgué. Les tractations autour du document ont été intenses ces derniers jours mais l’arbitrage semble être exigeant pour un gouvernement qui devrait gérer la menace de crise sociale et une caisse de l’Etat en difficulté. La loi de finances rectificative 2020, qui encadrera ce plan d’urgence, quant à elle, a pris aussi du retard pour être transmis au Parlement. Le Premier ministre aura alors du pain sur la planche pour convaincre dans le contexte actuel de la crise, où les perspectives économiques sont déjà moroses. Il interviendra avant l’examen au parlement du document budgétaire du deuxième semestre de 2020. Et il s’occupera de la lourde tâche de rassurer les esprits face aux inquiétudes légitimes liées au marasme actuel.

Rija R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici