- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileCultureCinéma de l’Ifm : L’œuvre kenyan « Rafiki » à redécouvrir

Cinéma de l’Ifm : L’œuvre kenyan « Rafiki » à redécouvrir

Quand le public ne vient pas au cinéma, le cinéma vient au public pour reprendre le célèbre proverbe de Mahomet. Pour pallier à la fermeture actuelle des salles de cinéma, l’Institut français met à la disposition du large public des œuvres africaines et françaises avec la formule If Ciné à la carte. Jusqu’au 13 juillet, dix long-métrages et onze court-métrages en programmation sont à voir en ligne. A l’affiches, on trouve « Rafiki », le film de Wanuri Kahiu ovationné à Cannes et mais interdit au Kenya. L’histoire met en scène Kena et Ziki, deux adolescentes qui se rencontrent pendant la campagne électorale qui oppose leurs pères respectifs. Loin d’être ennemies, elles vont au contraire se rapprocher et tomber follement amoureuses l’une de l’autre. Une histoire d’amour contrariée et difficile à donner corps dans un Kenya encore très conservateur.

Avec une note moyenne de 3,8/5 attribuée par les critiques des spectateurs et 3,2 par la presse. « Le film adopte largement les codes lui permettant de toucher le grand public, tant il cherche à convaincre d’une idée simple, qu’une relation homosexuelle est une histoire d’amour, point barre. Tout cela reste très fleur bleue et très prude à l’écran, nous ne verrons que des baisers et quelques caresses. Pas de quoi donc affoler tout le monde, bien que le fond du problème reste l’interdiction du film au Kenya et que des menaces sont proférées contre sa réalisatrice dans ce pays où l’homosexualité est considérée comme un crime. Pour convaincre l’opinion, Wanuri Kahiu adopte un style jeune, un rythme soutenu, une caméra volontairement proche des visages, captant les regards qui se cherchent puis interrogent les incertitudes » selon Africultures.

Recueillis par Zo Toniaina

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici