- Publicité -
samedi 10 décembre 2022
DomicilePolitiqueRevendication des îles Éparses : Manif devant l’ambassade de France demain

Revendication des îles Éparses : Manif devant l’ambassade de France demain

Le projet français sur les îles Glorieuses crée des vagues.

Malgré la situation qui prévaut dans le monde avec le Covid-19, le parti Otrikafo persiste et signe quant à la restitution des îles éparses à Madagascar. Un point de vue partagé par l’ensemble des Malgaches.

Le parti Otrikafo a l’intention de tenir un meeting devant l’ambassade de France demain. Une manifestation qui a pour objectif la restitution des îles éparses à Madagascar. Selon les explications de son Secrétaire général, Elia Rabevahiny, une demande a été déjà déposée auprès de la Préfecture d’Antananarivo. Et la réponse devrait être obtenue ce jour. Mais l’on se demande toutefois si ce mouvement aura l’aval de la Préfecture avec l’état d’urgence sanitaire encore en vigueur ? Sur ce point, le Secrétaire général a tenu à souligner que « malgré le confinement, la lutte doit continuer». Et lui de déplorer qu’ « après 60 ans d’indépendance, nous nous trouvons encore dans une période néo-coloniale».

Réserve naturelle. Otrikafo s’insurge également contre la récente déclaration du président français Emmanuel Macron sur les îles Glorieuses. En effet, le chef de l’Etat français a fait une déclaration sur lesdites îles le 13 février dernier, à Chamonix (Mont-Blanc). Lors de son discours, il a confirmé ce qu’il avait annoncé lors de sa visite à Mayotte en octobre 2019 : la création d’une réserve naturelle nationale sur les îles Glorieuses d’ici juin prochain. Tout en soulignant au passage que « c’est une présence scientifique indispensable». Notons que lors de la cérémonie de clôture de la concertation nationale sur les îles Eparses qui s’est tenue au centre de conférences international d’Ivato, le président Andry Rajoelina a réitéré que les îles Glorieuses, Juan de Nova, Europa et Bassas da India sont des îles malgaches. A ce sujet, le chef de l’Etat avait soutenu que « ces îles appartiennent à Madagascar. D’ailleurs, l’histoire confirme qu’auparavant, elles avaient des noms malgaches dont Nosy Sambatra, Nosy Kely, Nosy Bedimaky et Nosy Ampela ». Le Chef de l’Etat de souligner également que « géographiquement, ces îles figurent dans la Zone Economique Exclusive (ZEE) de Madagascar car Juan de Nova se trouve à 150km seulement de Tomboarano (région Boeny), les Glorieuses à 200km de Cap d’Ambre, Europa à 300km des côtes malagasy et Bassas da India à 380km de Nosy-Be ».

Source de polémique. Faut-il rappeler qu’il est là question d’application de la résolution 34/91 du 12 décembre 1979 et de la résolution 35/123 du 11 décembre 1980 de l’Assemblée générale des Nations Unies de procéder à la restitution immédiate et sans condition des îles malgaches détenues arbitrairement par le gouvernement français. Cela suppose alors le balayage de toute autre solution, notamment celle d’une cogestion de ces îles malgaches par le gouvernement français avec le gouvernement malgache. Un sujet qui est devenu source de polémique. Malgré tout, les deux parties restent d’accord sur la poursuite des négociations concernant ces îles. Un sujet qui reste toujours d’actualité.

Recueillis par Dominique R.

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici