- Publicité -
samedi 10 décembre 2022
DomicileCultureConfinement : Les beatmakers gagnent plus que les musiciens traditionnels

Confinement : Les beatmakers gagnent plus que les musiciens traditionnels

Les instruments traditionnels ne raisonnent presque plus en cette période de confinement.

Un chanteur sans musicien est comme un arbre sans racine. Le second permet au premier d’exprimer sa voix. Mais souvent les fans se souviennent des chanteurs sans savoir l’apport du second. Le monde de la musique traverse une énorme difficulté en cette période de crise sanitaire. En effet, la suspension des activités évènementielles ont des répercussions économiques chez les chanteurs, souvent leader du groupe. De leur côté, les musiciens traditionnels sont en chômage technique. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, pendant que ces derniers se penchent pour trouver une alternative, afin de pouvoir nourrir leurs familles, les beatmakers reçoivent des commandes chaque semaine actuellement, grâce à l’avancée de la technologie. « En cette période de confinement, je reçois divers commandes de la part des artistes », a attesté Tida Kenny. Les instrumentales des musiques se font très souvent à la Musique Assistée par Ordinateur (MAO). Les logiciels de création musicale peuvent désormais remplacer les instruments traditionnels. Les banques de son permettant de reproduire les sonorités de différents instruments. Un beatmaker peut très bien créer une chanson à part entière, sur son ordinateur.

Avoir un beatmaker est mieux qu’avoir des musiciens. Les chanteurs basculent vers la musique urbaine, non seulement elle est en vogue mais elle réduit la dépense de l’artiste. Au lieu de payer plus de cinq musiciens, il ne rémunère qu’une seule personne.

Iss Heridiny

- Publicité -
Suivez nous
311,259FansAimer
1,754AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici