- Publicité -
mardi, mai 17, 2022
DomicileCultureArison Vonjy : « Ny omaly, ny anio » au Piment Café

Arison Vonjy : « Ny omaly, ny anio » au Piment Café

Arison Vonjy reste fidèle à son image.

Alors qu’il est à l’affiche au « Mozika tsotra izao », le lendemain, Arison Vonjy compte aller à la rencontre de ses inconditionnels le samedi 28 novembre 2020. C’est au Piment Café Behoririka, son lieu de prédilection, qu’il donne rendez-vous aux noctambules. Hier et aujourd’hui, c’est à cet escient que Arison Vonjy emmènera ses convives au gré du moment, pour pallier le manque de festivité des sept mois de covid-19.

Fort de plusieurs albums, il y puisera les morceaux de son répertoire. Engagé, Arison Vonjy l’est, politique, fait de société, environnement, rien ne lui échappe. Pour sa part, même les histoires d’amour semblent prendre de l’élan à travers ses textes, parfois sublimés par les compositions en collaboration avec d’autres virtuoses si l’on se réfère à « Tsy foiko » et la signature de Benkheli. Dégageant une sensualité désarmante qui est alors inconnue des morceaux classiques, ce titre accroche définitivement les romantiques mais aussi ceux qui n’arrivent pas à mettre les mots sur un amour secret ou impossible, le tout au second degré, ce qui perce incontestablement même les cœurs les plus durs et qui se reconnaissent à travers des enchaînements de syllabes bien agencés. Il en est de même sur « Fifonako ». Composé par iBEmaso, le titre va au loin dans les contrées de ceux qui assument des situations aussi incongrues soient-ils pour sauver les derniers espoirs, quitte à se faire passer pour un sentimental. Jazz, funk et sonorité malgache sont les mots d’ordre.

Cette fois encore, il sera entouré de ses complices de scène. Toujours entouré des meilleurs comme des Tôty, des Silo et des grandes références depuis des décennies, il a décidé de rallier ses armes aux jeunes talents du moment à commencer par Dovs Rakotondraina à la fois derrière le clavier et technicien. Nali Rabarison, batteur de son état, est également l’ingénieur de son. Quant à Harty Andriambelo il sera à la fois à la basse, et troquera de temps à autre son instrument de prédilection contre son harmonica ou une guitare acoustique. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Zo Toniaina

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici