- Publicité -
dimanche, mai 22, 2022
DomicileFaits-DiversEscroquerie sur les réseaux sociaux : Une femme utilise son enfant pour...

Escroquerie sur les réseaux sociaux : Une femme utilise son enfant pour soutirer de l’argent

Inouï! Une femme utilise son enfant en prétendant que celui-ci est grièvement malade pour soutirer de l’argent aux donateurs sur les réseaux sociaux. Une association œuvrant dans les actes de charité en a été victime et a porté plainte auprès de la gendarmerie.

Les faits. Il y a deux ans de cela, l’association Divine Madagascar s’est penchée sur le cas d’une petite fille nommée Iavotiana. Elle semblait mal en point et aurait eu besoin d’une aide urgente, voire d’une évacuation sanitaire à l’étranger. Etant donné que sa mère, par le biais d’une annonce sur Facebook, aurait été aux abois et dans l’incapacité d’accomplir cela, l’association lui a tendu la main. Des aides ont été versées directement aux comptes de la mère. Le 6 mai 2019, la fille et sa mère sont arrivées en France à l’issue d’une évacuation sanitaire. Et c’était là que le pot-aux-roses a été découvert. En effet, à leur arrivée, la fille fut examinée dans deux centres hospitaliers différents. Les résultats délivrés par les médecins examinateurs ont révélé que sa fille n’avait nullement besoin d’une opération chirurgicale et dans la foulée, ils ont justifié que son cœur était normal. Autrement dit, cette petite fille n’était pas du tout malade. Après cette constatation, elles sont retournées à Madagascar trois mois après leur départ pour la France.

Une fois n’est pas coutume, la mère a encore fait une requête sur Facebook, demandant de l’aide pour l’opération de sa fille, sous prétexte que cette dernière était atteinte d’une maladie de cœur, nommée « tétralogie de Fallot », avec des rapports médicaux émis par le médecin traitant sa fille à l’appui. Des documents qui s’avèrent être faux après enquête. C’est à ce moment que l’association Divine Madagascar a porté plainte à la section des recherches de la gendarmerie d’Antananarivo contre la mère de Iavotiana. Les enquêteurs ont constaté que Iavotiana et sa mère étaient arrivées en France à la suite de manœuvres frauduleuses. A noter que la mère de la fille n’a pu avoir son visa que par le biais de l’association Divine Madagascar et sur intervention du président de la République de Madagascar. La mère de famille a reconnu ses méfaits et elle a été déférée au Parquet hier.

Yv Sam

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici