- Publicité -
mardi, mai 17, 2022
DomicileEconomieLFI 2021 : Adoptée hier par les députés

LFI 2021 : Adoptée hier par les députés

L’équipe du ministère de l’Economie et des Finances, dirigée par le ministre Richard Randriamandrato a défendu, hier avec succès la loi de finances initiale 2021

Dans la loi de finances initiale 2021,  l’Etat réaffirme  sa volonté de prioriser le secteur social, notamment en ce qui concerne la Santé, l’éducation nationale, l’enseignement supérieur, la sécurité publique, la justice, l’accessibilité à l’eau potable, l’hygiène, l’assainissement et la gestion des risques et catastrophes..

La loi de finances initiale 2021 a été votée en séance plénière, hier, par 97 députés. Une loi de finances qui traduit la volonté du gouvernement de relancer l’économie après la crise sanitaire. Et ce, avec un taux de croissance économique fixé à 4,5% pour 2021. 

Dépenses bien orientées. Cette perspective est notamment  soutenue par la croissance du secteur primaire de 3.6%, celle du secteur secondaire de 10.6% et du secteur tertiaire de 4.1%. L’Etat malagasy continuera alors de soutenir à la fois la demande et l’offre nationale en ciblant des secteurs générateurs d’emplois tels que les BTP, l’économie rurale, l’artisanat et l’entrepreneuriat. Cette loi de finances initiale se distingue par ailleurs par des dépenses bien orientées, gages d’une meilleure résilience économique et sociale. En effet, « les dépenses totales pour l’année 2021 sont établies à 11 420.2 milliards d’Ariary, contre 10 643.1 milliards d’Ariary dans la LFR 2020, passant ainsi de 19.1% du PIB dans la LFR 2020 à 19.6% du PIB dans la présente LFI. L’ensemble de ces dépenses est axé sur le financement des interventions de l’Etat visant au redressement économique et à l’atténuation des effets des chocs économiques et sociaux observés, dont la Covid-19 et la famine dans le Sud. Parallèlement aux politiques déjà préludées, des ressources financières importantes seront engagées et déployées pour la concrétisation des promesses présidentielles. Les investissements publics continueront ainsi d’accaparer une part importante dans le Budget de l’Etat afin de servir de levier économique dans les secteurs tels que l’infrastructure routière, l’énergie et le développement rural. Leurs rythmes d’exécution seront d’ailleurs accélérés vis-à-vis de la LFR 2020 laquelle a concédé des retards partiels à cause de la mise en place de l’état d’urgence sanitaire »

Innovations. Cette loi de finances 2021 est également celle des innovations.  On peut citer, entre autres, l’exonération du blé et du maïs ainsi que des consommables médicaux dont le masque.  Une disposition prise par le gouvernement afin de relancer la filière agricole et de donner la priorité à la santé, surtout en cette période post-pandémique.  Dans le domaine de la consommation et de la protection de l’environnement, la TVA sur le gaz butane est réduite à 5% afin de réduire le prix de cette énergie propre et de lutter ainsi contre l’utilisation abusive des bois de chauffe et du charbon de bois. Par ailleurs, la loi de finances initiale 2021 fixe de nouveau à 8% le droit d’accise sur les télécommunications. Cette disposition a déjà eu un impact positif puisqu’un opérateur  de télécommunication a déjà revu largement à la baisse ses tarifs. Par contre les députés ont apporté un amendement sur l’exonération de TVA pour la Banky Foiben’i Madagasikara en vue de la constitution de la réserve d’or. Notons, par ailleurs que la LFI 2021 ne prévoit pas l’achat de vaccins anti-covid-19. 

R.Edmond.

- Publicité -
- Publicité -
Suivez nous
241,227FansAimer
1,007AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici