- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileSociétéRéinsertion des détenus : Des formations certifiantes dans les prisons 

Réinsertion des détenus : Des formations certifiantes dans les prisons 

Jean Eric est très fier d’avoir obtenu son attestation pour la formation en mécanique.

Dorénavant, les détenus bénéficieront d’une formation professionnelle dispensée par le ministère de l’Enseignement technique. Les entreprises sont également appelées à appuyer ce projet pour la réinsertion professionnelle des prisonniers 

Des prisons productives. C’est le défi lancé par l’Etat à travers la mise en œuvre des projets de réinsertions professionnelles au profit des prisonniers. L’objectif étant de faire en sorte qu’ils deviennent autonomes et retrouvent leur place dans la société après leur libération. C’est dans ce sens que le ministère de la Justice a collaboré avec le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle pour la formation de 30 prisonnières et 18 détenus mineurs à la prison d’Antanimora. Certains d’entre eux ont pu renforcer ce qu’ils avaient déjà acquis en dehors des prisons. C’est le cas pour Jean Eric, âgé de 16 ans et qui a suivi une formation en mécanique auto. « Avant mon incarcération, j’avais déjà travaillé dans le garage de mon oncle en tant qu’apprenti. A ma sortie de prison qui est prévue en février 2021, je compte bien gagner ma vie en exerçant le métier de mécanicien », se félicite-t-il. Son cas n’est pas isolé car la majorité des détenus formés sont plus que jamais déterminés à prendre leur vie en main après la cérémonie de remise de leur attestation qui s’est tenue hier, à Antanimora.

Centre d’atelier. Cette formation ne se limitera pas seulement à Antananarivo mais le projet s’étendra sur tout le territoire national. Dans un premier temps, des centres d’ateliers seront mis en place à Antanimora, Moramanga et Toamasina, selon le Directeur général de l’administration pénitentiaire (DGAP) , Ranaivo Andriamaroahina Tovonjanahary. « L’idéal est que dès l’entrée en détention, on commence à préparer la sortie. Les détenus bénéficient également d’une formation en développement personnel pour booster leur créativité et pour qu’ils puissent améliorer leurs relations avec les autres », a-t-il souligné.

Implication des entreprises. La stigmatisation des détenus sortants d’incarcération a été toujours un réel problème. Ils sont certes encouragés à créer des emplois mais certains d’entre eux souhaitent également s’intégrer dans les entreprises. Le ministère de la Justice est actuellement sur le point de chercher des partenariats pour la mise en œuvre de ce projet. Le directeur de la formation professionnelle qualifiante auprès du ministère de l’Enseignement technique et professionnel, Jean Jacques Randrianandrianina, quant à lui, a fait savoir que des efforts seront mobilisés pour la diversification des formations dispensées aux détenus. Pour le moment, la formation en cuisine et en mécanique auto sont les plus prisées.

Narindra Rakotobe

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici