- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileSportsRosa Rakotozafy : « Avec ce statut international, nous avons plus d’ouverture avec  les...

Rosa Rakotozafy : « Avec ce statut international, nous avons plus d’ouverture avec  les partenaires financiers »

Madagascar est de plus en plus présente dans les grandes instances sportives internationales. En dépit de la pandémie de Covid-19, le sport malgache n’a pas chômé. La Grande Ile a été choisie pour abriter les 11es Jeux des Iles en 2023. Rosa Rakotozafy, directeur général des Sports, nous accorde une interview par rapport à cette saison 2020 inédite.

Midi Madagasikara : 2020 était une année spéciale pour le sport mondial en tant que directeur général des sports, est-ce que le sport malgache était à l’arrêt total ?

Rosa Rakotozafy (R.R): « Le monde du sport n’a pas été épargné par la Covid-19 et son impact. Outre l’annulation des événements sportifs mondiaux, la pratique du sport en général a été suspendue voire annulée. Madagascar a également été touché par cette pandémie qui a fait plusieurs victimes dont des sportifs. Les événements sportifs ont souffert de la situation car la santé de nos sportifs et dirigeants prime. Ce qui fait que durant la période de confinement déclarée à Madagascar fin mars, le sport était concerné à 100%. Toutefois, la direction générale des sports a trouvé un autre moyen de sensibilisation à travers la pratique du sport chez soi qui contribue au renforcement de notre système immunitaire, utile dans la lutte contre le Coronavirus. Les fédérations sportives ont respecté toutes les mesures mise en place par le gouvernement pour se protéger de cette pandémie et leurs gestes ont été louables »

MIDI: Quelles ont été les grandes lignes des différentes réunions virtuelles auxquelles le ministère de la Jeunesse et des Sports a pris part à travers la direction générale des sports ?

R.R : « Plusieurs événements internationaux dans le domaine du sport prévus se tenir en 2020, auxquels Madagascar était invité à prendre part, ont été reportés. Malgré la pandémie, plusieurs réunions et conférences ont été maintenues sous une forme virtuelle, et la situation a permis au monde du sport et les autres domaines d’adopter une nouvelle méthode de travail à travers l’utilisation de la vidéo-conférence qui sera sans doute bénéfique même en période normale, et à laquelle le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto a été représenté. En Juin 2020, il y a eu la réunion virtuelle de la CONFEJES pour démontrer leur engagement soutenu et continu en faveur de la promotion de la jeunesse et des sports dont plusieurs pays membres sont bénéficiaires. En juillet 2020, nous avons eu, avec l’UNESCO le webinaire sur la « Pharmacopée traditionnelle, valeur du sport et Covid-19 : perspective africaine, qui a été une occasion de faire une brève présentation du CVO et son importance. Mais également la forme de collaboration qui doit se mettre en place avec le département dopage de l’UNESCO mais également l’Association Mondiale anti-dopage. En Août 2020, nous avons participé à une téléconférence des ministres responsables du sport sur l’impact de la pandémie de la Covid-19 sur le sport en Afrique, organisée par l’Union Africaine. Nous avons exposé l’impact de la pandémie sur le sport à Madagascar, notre rôle pour atténuer les effets et brève présentation du Covid-Organics pour montrer que Madagascar n’a pas attendu une solution venant d’ailleurs. En septembre 2020, il y avait eu la vidéo-conférence organisée par le bureau des Nations-Unies pour la lutte contre le terrorisme avec comme thème la prévention et lutte contre l’extrémisme violent propice au terrorisme et prévenir l’extrémisme violent grâce aux valeurs du sport, la conférence virtuelle sur le thème « Le Sport en Afrique, levier économique et social » au cours de laquelle nous avons pu exposer sur l’importance des nouvelles infrastructures sportives à Madagascar. A la session ordinaire du CIGEPS qui a été axé sur deux principaux points dont la présentation des étapes pour la mise en œuvre internationale des cinq actions du Plan d’Action de Kazan, les priorités thématiques et les méthodes de travail du comité ont été développées. Plusieurs points relatifs aux recommandations d’Antananarivo ont été abordés. En novembre 2020, Madagascar n’a pas manqué la conférence avec TAFISA et l’Union Africaine sur l’Equité dans le sport pour tous, participation, autonomisation et leadership suivie de la réunion ministérielle et la réunion des experts de la CJSOI pendant laquelle a été discutée la programmation 2020/2021 et l’élection du nouveau secrétaire général de la CJSOI et l’annonce de la candidature de Madagascar pour l’organisation des Jeux des Iles 2023 suite au retrait des Maldives. La dernière réunion était l’initiative de l’Institut Mauricien de l’Education en collaboration avec l’UNESCO sur le thème « Ouvrir la voie à une société inclusive : Education physique inclusive, activité physique et sports »

MIDI : En ce qui concerne les élections fédérales reportées, ces fédérations devront-elles tenir leur élection en 2021 ?

R.R :  » Les élections des fédérations légalement constituées, qui ont déjà été élues à travers une élection démocratique, ont été reportées après la fin du confinement. Plusieurs assemblées générales ordinaires et électives se sont tenues depuis le début du mois de novembre et décembre. Plusieurs fédérations disposant de dérogation spéciale valable un an ont également procédé à leur élection dès la fin du confinement car les responsables savent que leur rôle pendant ce délai est justement de préparer ces élections en mettant en place leurs démembrements qui sont les premiers concernés par l’élection (club, ligues…) »

MIDI : Élue à la tête du CIGEPS et première femme présidente, quelles sont les principales actions de votre mandat ?

R.R : « L’élection de Madagascar à la tête du CIGEPS est un honneur car cela nous permet de contribuer pleinement à élaborer avec l’Unesco les programmes visant à la promotion de l’EPS et de l’EPQ. Sans oublier que Madagascar est le premier pays à avoir organisé la conférence des ministres africains en charge de l’éducation physique et du sport sur la mise en œuvre du plan d’action de Kazan qui a eu pour thème « Un plaidoyer régional en faveur de l’émergence des citoyens en bonne santé, actifs, compétents et engagés pour la consolidation de la paix et le développement durable en Afrique ». Durant cette conférence, plusieurs recommandations, nationales, régionales, internationales en sont sorties. Le CIGEPS, avec l’Union Africaine se doit de sensibiliser les pays pour la mise en œuvre de ces recommandations afin que le plan d’action de Kazan puisse être effectif, en premier lieu en Afrique et partout dans le monde en particulier dans les pays membres. En collaboration avec la Confejes et la Confemen, le CIGEPS pourra faciliter la sensibilisation des pays membres de ces deux entités internationales. Notre rôle aussi est de rassembler les Etats membres et d’engager les gouvernements dans un effort international coordonné pour optimiser les bénéfices socio-économiques tangibles des programmes de sport et d’éducation physique et leur potentiel de retour sur investissement »

MIDI : Qu’est-ce que le sport malgache peut attendre de l’élection de Madagascar à ces instances internationales ?

R.R :  » Depuis la tenue à Madagascar de la première Conférence des Ministres Africains en charge de l’éducation physique et du sport sur la mise en œuvre en Afrique du Plan d’Action de Kazan, plusieurs recommandations ont été adoptées. Ainsi que la mise en place de l’Alliance de haut niveau dans laquelle le CIGEPS peut faciliter et aider dans sa mise en place. Également dans l’élaboration du programme du Président de la république, Andry Rajoelina  qui est le « Champion en Afrique de l’Education physique de qualité et du Sport ». Avec ce statut international, il nous sera plus facile de se mettre en relation avec les partenaires financiers dans le domaine du sport. Vous n’êtes pas sans savoir la place importante qu’occupe le sport à présent à Madagascar. L’Etat n’a pas lésiné sur les ressources pour mettre en adéquation les moyens avec ses ambitions en allouant un budget conséquent pour la réalisation des grandes infrastructures réparties dans toutes les régions de Madagascar conformément à la constitution. Nous aurons plus que besoin de collaborer avec les instances internationales pour la tenue de plusieurs événements sportifs internationaux qui nous sera bénéfique sur tout le plan« .

Propos recueilli par T.H

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici