- Publicité -
MG
vendredi 19 août 2022
- Publicité -
DomicileSportsBarea : Il faut prendre un nouveau départ

Barea : Il faut prendre un nouveau départ

C’est le moment de prendre un nouveau départ.

Les lampions se sont éteints sur les qualifications à la CAN 2021 au Cameroun. Il s’agit maintenant de relever la tête et tenter de rebondir car quoi qu’on dise, le football est la seule discipline qui réunit tous les Malgaches.

Logique donc si le président Andry Rajoelina en fait sa priorité. Et c’est bien dommage qu’il ne soit pas payé en retour. Une raison suffisante pour trouver une solution pour qu’on ne rate pas encore les qualifications pour le Mondial, une échéance encore plus importante. Un nouveau challenge qui passe forcément par un remaniement en profondeur au sein du staff technique des Barea ainsi que du côté des joueurs, dont certains qui n’arrivent plus à suivre. On doit tout faire pour rajeunir cette équipe et trouver un nouvel entraîneur car de toute évidence, Nicolas Dupuis multiplie les erreurs en s’entêtant à recruter des joueurs de National 2, ou pire, des jours « sans club » ou évoluant dans des championnats de moindre calibre.

Joueurs locaux. Il ne faut pas pour autant perdre de vue le championnat local qui enfante des joueurs d’exception dont Berajo, la révélation du match de dimanche ou encore Tsito très tranchant mais qui n’est rentré que durant le dernier quart d’heure. Encore une erreur de Dupuis qui minimise l’apport de Pro League. Le bouillant président de la ligue d’Ihorombe, Zidane, crie même au scandale pour mettre fin à la carrière de certains joueurs. Une rancœur compréhensible quand on sait que son protégé Pao est le meilleur buteur de la conférence Sud mais il a été oublié au moment du tri. En bref, il y a encore un énorme potentiel qu’il va falloir creuser loin de tout clientélisme et surtout de préjugés. Vivement donc un nouveau staff technique pour repartir du bon pied et honorer, dans la foulée, ce beau joyau qu’est devenu le stade de Mahamasina, une nouvelle infrastructure de dimension internationale que nous devons à Andry Rajoelina pour les 100 ans à venir.

Clément RABARY

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici