- Publicité -
MG
mercredi 17 août 2022
- Publicité -
DomicileFaits-DiversAmoron’i Mania : Stratégie de systématisation de la délivrance de première copie...

Amoron’i Mania : Stratégie de systématisation de la délivrance de première copie de naissance et de CIN.

La  Région d’Amoron’i Mania estime le nombre de personnes dépourvues d’acte de naissance et de carte d’identité nationale,  entre 1.000 et 2.000 par commune, soit 61.000 à 122.000 personnes concernées pour les 61 communes.  Une situation qui préoccupe les responsables au plus haut point et  ce qui les motive à prioriser leur délivrance à la population.

Contextes

Cette situation, comme l’ont expliqué certains responsables, est due à  plusieurs contextes. Certaines habitudes dans l’Amoron’i Mania freinent la délivrance de la première copie d’acte de naissance. La mobilisation de certaines communes sur la systématisation de la déclaration de naissance et du CIN est parfois insuffisante. Dans les contrées reculées et difficiles d’accès, les populations ne sont pas motivées, encore moins préoccupées de posséder ces documents. Autre aspect du sujet qui handicape l’Amoron’i Mania, il n’y a qu’un seul tribunal, celui du tribunal de première instance pour servir les 4 districts et les 61 communes pour une population de  moins de 1.000.000. Des  dérogations spéciales aux représentants de l’Etat en l’occurrence le préfet et chefs de districts, comme c’était le cas tout récemment et en 2006, de procéder à la réalisation des jugements supplétifs ont permis  d’améliorer de peu la situation, se réjouissent les personnes interrogées.

Objectifs principaux

Les objectifs  principaux de cette stratégie de systématisation de la délivrance de première copie de naissance et de CIN sont de réduire au minimum d’une façon progressive le nombre de personnes dépourvues d’acte de naissance et CIN dans la région. De mettre en place un système de délivrance systématique de la première copie d’acte de naissance et CIN dans les 61 communes. Identifier et former tous les agents concernés  à partir des ‘fokontany’ en incluant les « renin-jaza » ou sages-femmes  traditionnelles.

330 millions Ar

Compte tenu du coût de cette stratégie qui est estimé à plus de 330 millions d’ariary, elle  ne peut se concrétiser sans l’appui des partenaires financiers et techniques, notent nos interlocuteurs.

CHAN MOUIE  Jean Anastase

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici