- Publicité -
MG
jeudi 18 août 2022
- Publicité -
DomicileEconomieSecteur minier : Dissolution de l’IGM

Secteur minier : Dissolution de l’IGM

Les étudiants de l’IGM peuvent suivre leurs formations jusqu’à son terme, dixit le ministre de tutelle, Fidiniavo Ravokatra.

L’Institut de Gemmologie de Madagascar (IGM) est dissout et sera remplacé par le Bureau de Géologie et de Gemmologie de Madagascar. Cette décision a été prise en Conseil des ministres du 28 avril 2021. « Cet institut dispose de nombreuses expériences ainsi que de technologies de haut niveau visant à promouvoir la filière gemme à Madagascar. Cependant, il n’est pas du tout rentable en raison de sa forte dépendance aux subventions allouées par l’Etat. A titre d’illustration, plus de 2,87 milliards Ar ont été alloués à l’IGM depuis 2014 jusqu’à présent », a expliqué le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidiniavo Ravokatra, lors de sa rencontre avec les employés et les étudiants de cet institut hier.

Données géologiques. En outre, « on enregistre seulement que 175 étudiants sortant de cet institut qui a l’habilité de former des experts en gemmologie certifiés à Londres, depuis 2004. C’est la raison pour laquelle, l’Etat a décidé de dissoudre cet institut. En revanche, ceux qui y pratiquent des formations en gemmologie et lapidairerie, pourront encore les poursuivre jusqu’à son terme », a-t-il précisé. Quant au Bureau de Géologie et de Gemmologie de Madagascar, « il se charge de continuer les missions attribuées à l’IGM dans le cadre de la promotion des filières pierres précieuses et pierres fines tout en traitant des données géologiques afin de mieux connaître la potentialité de nos ressources minérales. Un plan de mise en œuvre de cette nouvelle structure sera bientôt instauré », a-t-il conclu.

Navalona R.

- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici