- Publicité -
jeudi 11 août 2022
DomicileFaits-DiversUne cinquantaine de victimes : Escroquerie sous forme de formation et...

Une cinquantaine de victimes : Escroquerie sous forme de formation et de dépôt de fonds

Les victimes se sont regroupées hier pour alerter le public. Une dizaine de personnes a tenu une conférence de presse au restaurant « Var SY », à Ambodifilao. Les faits sont tels qu’un homme qui prétend être le formateur principal, un coach en développement personnel, un conférencier et, non moins, ingénieur en administration et expert en management de développement, offre une panoplie de renforcement de capacités professionnelles. Il n’hésite pas à se montrer dans les émissions spéciales de télévision. Beaucoup mordent à l’appât dans l’espoir de trouver rapidement du travail ou encore, dans une vision de créer leur entreprise. « Il n’y a pas d’inscription physique, tout se fait en ligne. Il demande à ce que les participants règlent le coût de la formation via mobile money. Le jour de l’événement, les participants rentrent bredouille puisque le présumé formateur ne se présente pas sur les lieux de formation. Les responsables des lieux ne sont même pas au courant de l’événement », ont indiqué les victimes. Autre mode opératoire, à travers sa société, il propose via une publicité télévisuelle un dépôt de fonds dont la somme sera multipliée par deux au bout d’un mois et demi. « Après notre petite enquête, le présumé escroc aurait récolté entre 3 à 50 millions d’Ariary par personne. Sur tout le territoire, les victimes ne sont pas moins d’une cinquantaine de personnes. Très futé et bon parleur, l’individu parvient à convaincre facilement ses victimes. Lorsqu’une plainte est déposée contre lui, il propose une lettre de change de devise à la Justice. Une stratégie qui – soit disant –  montre sa volonté de payer et, ainsi, l’affaire vire en civile. Il n’y aura plus de sanction pénale », poursuit les victimes. Ces dernières, à travers une rencontre avec la presse, alertent le public sur la présence de cet escroc notoire qui a fait ses preuves à Antananarivo, Fort-Dauphin, Tamatave, Port-Bergé et Tuléar. « Plusieurs brigades de la gendarmerie et commissariats de police ont reçu des plaintes contre ce même arnaqueur mais l’affaire s’avère étouffée au niveau des instances judiciaires », se plaignent les victimes qui tirent aussi la sonnette d’alarme à l’endroit de l’État pour voir de près l’existence de ce présumé escroc, un danger public selon leurs termes.

D.R

- Publicité -
Jovena
- Publicité -
- Publicité Google Ads -
Suivez nous
299,440FansAimer
1,213AbonnéesSuivre
Articles qui pourraient vous intéresser

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici